Ne pas rapporter de cadeaux empoisonnés de ses voyages

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Cela part souvent d’un bon sentiment : faire un cadeau à un proche. Mais méfiez-vous, de très nombreux souvenirs sont réalisés à partir d’espèces sauvages protégées. Coraux, ivoire, écailles de tortue : leur commerce est illégal. Anodin en apparence, il s’agit du troisième trafic international derrière la drogue et les logiciels. Et c’est une vraie menace sur la biodiversité. Alors pensez à la devise de l’écotourisme : « Ne prendre que des photos, ne laisser que des traces de pas »

Media Query: