Survival au secours des chasseurs bushmen

Publié le : Last updated:

Survival au secours des chasseurs bushmen

Les Bushmen © Survival International

Les Bushmen comptent parmi les plus anciens habitants d’Afrique australe, où ils vivent depuis plus de 20 000 ans. Une partie de ces chasseurs-cueilleurs vivait dans la Réserve naturelle du Kalahari central, au Botswana, jusqu’à ce qu’on y découvre d’importants gisements de diamants et que le gouvernement commence à les expulser à partir de 1997, les contraignant à l’exil dans de sinistres camps de relocalisation à l’extérieur de la réserve.

Quelques-uns d’entre eux sont retournés depuis dans le Kalahari, mais la chasse comme l’accès à leur unique point d’eau leur sont désormais interdits. Alors que le gouvernement autorise l’implantation de lodges touristiques – dont certains sont dotés d’une piscine – à proximité de leur village, les seuls points d’eau potable auxquels ils ont accès sont situés à une centaine de kilomètres à l’extérieur de la réserve.

Inquiets de voir disparaître leur mode de vie et leur habitat, les Bushmen se battent contre ces dépossessions avec le soutien de Survival International, un mouvement international de soutien aux peuples indigènes. Ainsi ont-ils créé l’organisation First People of the Kalahari, pour défendre leurs droits de premiers occupants. Et en 2005, les dirigeants de cette organisation ont reçu le prestigieux Right Livelihood Award, ou « Prix Nobel alternatif », pour leur « détermination à résister à l’expulsion de leurs terres ancestrales et à maintenir leur mode de vie traditionnel ». En 2007, à l’issue d’un procès que les Bushmen ont intenté au gouvernement botswanais (qui les considère comme des « primitifs vivant à l’âge de pierre »), la Haute Cour du Botswana a rendu un verdict historique estimant que leur expulsion avait été « illégale et anticonstitutionnelle ».

« La prétendue arriération des Bushmen ne les a pas empêchés de porter le conflit sur la scène du droit et de s’y faire entendre » explique Jean-Patrick Razon, directeur de Survival International France. Pourtant, même si l’opinion publique internationale est maintenant au fait de cette injustice, les problèmes demeurent pour les Bushmen qui n’aspirent qu’au droit de vivre sur sa terre, sans laquelle leur peuple disparaîtra. Les militants de Survival le savent et poursuivent leur travail de sensibilisation et de mobilisation. De leur côté, les Bushmen ont entamé de nouvelles démarches judiciaires contre le gouvernement botswanais afin de réclamer leur droit d’accès au puits d’eau de la réserve.

Survival

Survival International est une organisation internationale dont l’objectif est de soutenir les peuples indigènes par des campagnes de mobilisation de l’opinion publique. Fondée à Londres en 1969, Survival offre ainsi à ces peuples une tribune pour s’adresser au monde extérieur. En 1989, Survival International a reçu le « Right Livelihood Award », ou Prix Nobel alternatif. Créée en 1978 par un groupe d’anthropologues, la branche française est reconnue d’utilité publique.

Media Query: