SOYONS ATTENTIF À L’ALIMENTATION ANIMALE !

Publié le : Last updated:

30-1024x577
Découvrez l’un des conseils de notre programme La solution est dans l’assiette, aujourd’hui, nous mettons en avant l’alimentation des animaux.

Les animaux d’élevage sont comme les enfants – la passion pour les jouets en moins – : pour bien grandir, leur alimentation doit être équilibrée, adaptée à leur âge et à leurs besoins. Une vache laitière produisant 30 litres de lait par jour exige ainsi 70 kilogrammes de nourriture quotidienne. Certes, il vaut mieux l’avoir en photo qu’en pension, mais quand les animaux sont bien nourris, cela se ressent également dans notre assiette !

Malheureusement, depuis 50 ans, les évolutions des pratiques agricoles ont influé sur la nourriture distribuée aux bêtes et les céréales ont, peu à peu, remplacé les prairies verdoyantes. En France, 80% des animaux d’élevage sont en partie nourris avec du maïs et du soja OGM souvent importés d’Amérique du Sud, mais aussi avec du blé, de l’orge et du colza. Or, toutes ces cultures présentent des taux élevés d’amidon, de sucres et d’huiles qui favorisent à la fois l’obésité et certaines maladies, notamment cardio-vasculaires. Alors qui veut un steak ?

Pour lutter contre ces dérives, certains éleveurs ont décidé de nourrir leurs bêtes avec du lin, de la luzerne, du lupin ou encore de la féverole. Plus de diversité dans les champs, c’est plus d’équilibre dans l’auge des animaux, donc dans nos estomacs. Bonus : c’est aussi moins de gaz à effet de serre car les vaches ainsi nourries émettent jusqu’à environ 15% moins de méthane. Des études à la sauce « Koh Lanta » sont par ailleurs en cours pour proposer aux poissons et aux volailles des coproduits à base… d’insectes !

Media Query: