COP21/#60 Solutions : comment Mexico est parvenue à réduire la pollution de l’air

Publié le : Last updated:

Marché près du quartier de Xochimilco, Mexico, Mexique. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 2,6 millions de personnes sont mortes prématurément en 2012 du fait de la pollution de l’air extérieur (19°27’ N – 99°16’ O). © Yann Arthus-Bertrand / Altitude

Marché près du quartier de Xochimilco, Mexico, Mexique. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 2,6 millions de personnes sont mortes prématurément en 2012 du fait de la pollution de l’air extérieur (19°27’ N – 99°16’ O). © Yann Arthus-Bertrand / Altitude

Dans quelques mois se tiendra, à Paris, la COP21 dont l’objectif est de trouver un accord pour enrayer le changement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Découvrez une sélection de 60 solutions concrètes, sélectionnées par la fondation GoodPlanet, et déjà mises en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui : les mesures prises par la capitale du Mexique pour mettre fin à la pollution de l’air, alors que la ville a longtemps été considérée comme la plus polluée du monde.

LUTTER CONTRE LA POLLUTION DE L’AIR À MEXICO

En 1992, lors du Sommet de la Terre à Rio, Mexico fut décrite comme la ville la plus polluée du monde. Depuis, la ville a mis en place quatre programmes consécutifs de réduction de la pollution de l’air, baptisés Proaire. En plus d’améliorer le quotidien des habitants, ces mesures ont diminué les émissions de GES de la ville.

La ville a fermé les usines les plus polluantes, développé les transports en commun, instauré une journée sans voiture par semaine et mis en place un système de partage de bicyclette – Ecobiki, le plus grand de la région, répliqué depuis en Amérique latine. Pour ne citer que quelques exemples d’une longue série de mesures.

En 25 ans, la qualité de l’air s’est considérablement améliorée : les concentrations en monoxyde de carbone et en ozone ont diminué de 79 % et 33 % respectivement. Et, de manière collatérale, entre 2008 et 2012, les émissions de carbone ont diminué de plus de 7 millions de tonnes.


Pour en savoir plus :

City Climate Awards – Mexico (EN)

Les avantages fiscaux en faveur des automobilistes sont préjudiciables à l’environnement et à la santé, selon l’OCDE

 

Media Query: