COP21/#60 Solutions : les mesures anti-canicule

Publié le : Last updated:

canicule

Plage de Ipanema à Rio de Janeiro, État de Rio de Janeiro, Brésil. L’année 2014 a été très chaude en Amérique du Sud où les températures ont dépassé les 40 degrés dans plusieurs grandes villes du continents dont Rio de Janeiro et Bueno Aires (22°59’ S – 43°12’ O). © Yann Arthus-Bertrand Altitude / Photo

Dans quelques mois se tiendra, à Paris, la COP21 dont l’objectif est de trouver un accord pour enrayer le changement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Découvrez une sélection de 60 solutions concrètes, sélectionnées par la fondation GoodPlanet, et déjà mises en œuvre pour se préparer aux conséquences du changement climatique. Aujourd’hui :  les mesures de prévention de la canicule.

La vague de chaleur exceptionnelle qui a frappé l’Europe pendant l’été 2003 a fait plus de 70 000 victimes. Alors que dans son dernier rapport, le GIEC prévoit que les canicules deviennent plus fréquentes et plus longues, comment anticiper ?

Pour prévenir les risques liés à ces épisodes caniculaires, la ville de Tatabanya en Hongrie a mis en place depuis 2008 un système d’alerte : un dispositif de surveillance météorologique permet de prévenir des vagues de fortes températures. Une annonce est alors diffusée dans les médias. Les citoyens sont invités à prendre des précautions : ne pas sortir entre 11h et 15h, s’hydrater, porter des vêtements longs… Pompiers, ambulances, écoles, administrations ont été préparés. La liste des bâtiments climatisés et des points de distribution gratuite d’eau fraîche a été rendue publique.

Depuis la mise en place de ce projet, l’alerte a déjà été donnée a plusieurs reprises : 3 fois en 2009 et 2010, 2 fois en 2011 et 3 fois en 2012. Toutefois, il est difficile de calculer le nombre de personnes sauvées grâce au dispositif.


Pour en savoir plus :

Heat waves

Media Query: