Cameroun : des nouvelles de notre projet de valorisation des déchets

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Tamisage du compost, ville de Dschang, Cameroun © ETC terra / GEVALOR

Tamisage du compost, ville de Dschang, Cameroun © ETC terra / GEVALOR

Cette semaine, notre chargée de projets, Claire Sellier, est en mission au Cameroun pour présenter aux habitants de la ville de Dschang le projet de valorisation des ordures ménagères développé par l’association ERA-Cameroun et la municipalité de Dschang, avec le soutien du consortium GoodPlanet – Gevalor – ETC terra.

L’association camerounaise de recherche action ERA-Cameroun a pour but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations sur les aspects socio-économiques, sanitaires, humanitaires et environnementaux. La commune de Dschang et ERA-Cameroun se sont fixé comme objectifs de renforcer son service de collecte et de traiter par compostage les déchets ménagers, permettant non seulement d’améliorer les conditions d’hygiène et de santé des populations, mais aussi de diminuer la quantité des déchets mis en décharge, réduisant le coût de transport et prolongeant la durée de la décharge.

Depuis début 2010, environ 6 000 tonnes de déchets effectivement collectés sont enfouis chaque année à la décharge de Siteu. ERA-Cameroun, en collaboration avec la municipalité de Dschang, souhaite diminuer cette quantité de déchets. C’est ainsi qu’a été construite une plateforme pilote de compostage dans le quartier Ngui. Depuis 2012, ERA Cameroun bénéficie du soutien technique et financier du consortium GoodPlanet – Gevalor – ETC terra pour ses activités de compostage dans le cadre du programme Africompost.

Les camions et motos tricycles amènent les déchets collectés auprès des ménages ou au niveau de points de collecte de la ville jusqu’à la plateforme, où une équipe d’opérateurs coordonnée par l’ONG ERA-Cameroun s’occupe de les traiter et de les transformer en un amendement organique appelé compost. Quand ils arrivent sur la plateforme, les déchets sont triés : les déchets organiques sont séparés des plastiques, ferrailles, tissus etc. Après le tri, il ne reste que les déchets biodégradables (organiques) qui sont destinés au compostage. Les déchets organiques sont mis en tas : après de fréquents retournements et arrosage, le compost est obtenu au bout de 3 mois de processus. Celui-ci est ensuite vendu aux agriculteurs locaux et régionaux pour amender le sol et fertiliser leurs cultures.

Plateforme de compostage à Dschang, Cameroun, décembre 2014 © GoodPlanet

Plateforme de compostage à Dschang, Cameroun, décembre 2014 © GoodPlanet

La plateforme traite actuellement 6 tonnes de déchets par jour grâce à 12 opérateurs. Il est prévu de traiter environ 8 tonnes de déchets par jour en 2015 en employant une douzaine d’opérateurs qui bénéficieront d’une formation adéquate.

Plus d’informations sur l’avancée du projet la semaine prochaine !

Media Query: