Gadhimai : le dernier grand sacrifice rituel de masse

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Un pèlerin deGadhimai © M. Givord

Un pèlerin de Gadhimai © M. Givord

Yann Arthus-Bertrand et ses équipes partent en tournage autour du monde. Leur dernier déplacement était au Népal pour le futur film Terra produit grâce au soutien d’Omega. Ils nous racontent et nous montrent ce qu’ils ont vu lors des célébrations de Gadhimai, un événement qui se déroule tous les 5 ans, considéré comme le plus grand sacrifice d’animaux au monde. Avertissement : certaines images peuvent heurter la sensibilité.

Tous les cinq ans, des centaines de milliers de Népalais et d’Indiens affluent vers le temple de Gadhimai dans la plaine du Teraï au Népal. Ils viennent rendre un culte à la déesse hindoue Gadhimai, déesse de la puissance, en lui sacrifiant des animaux, en particulier des chèvres et des buffles. Cette année, plusieurs dizaines de milliers d’animaux, parmi lesquels 6000 buffles ont été décapités, faisant de Gadhimai le dernier grand sacrifice rituel de masse.

Gadhimai - Crédits photo : M. Givord

Gadhimai – Crédits photo : M. Givord

Les rizières du minuscule village népalais qui jouxtent le temple se transforment pour l’occasion en un gigantesque terrain de foire. La densité humaine est telle pour accéder au temple que certains se perdent ou sont écrasés dans les mouvements de foule. Les pèlerins campent dans la boue, les déjections et le sang avec l’espoir d’obtenir une meilleure vie pour eux même en échange d’une vie animale.

Le panthéon hindou est très vaste. Il est composé de divinités proches des dieux védiques et de croyances locales qui s’incarnent dans chaque dieu, faisant de ceux-ci des êtres aux multiples noms et aux multiples formes. Le sacrifice rituel (animal mais auparavant il était humain) est une pratique courante au Népal. Par ce geste, le pèlerin cherche à détourner l’attention des mauvais génies qui perturbent Shiva et l’empêchent de se consacrer au bien être de ses fidèles.

gadhimai

Gadhimai – Crédits photo : M. Givord

Gadhimai est d’édition en édition chaque fois plus controversé. Les activistes des mouvements de défense des animaux népalais, indiens et internationaux ont cette année tenté à plusieurs reprises d’empêcher le massacre des animaux. Pour la première fois, des forces de police ont été déployées afin d’assurer la sécurité des pèlerins. Ces derniers, des paysans parmi les plus démunis de la plaine indo-népalaise, ne comprennent pas pourquoi on voudrait les empêcher d’accéder à une vie meilleure. Pour des millions de croyants, l’offrande de la vie reste la dernière chance.

Michael Pitiot

Media Query: