[Actu Fondation] Du charbon de noix de coco pour protéger la mangrove en Indonésie

Publié le : Last updated:

 

Les femmes apprennent à se servir du charbon de coco en Indonésie © YAPEKA

Les femmes apprennent à se servir du charbon de coco en Indonésie © YAPEKA

A Bahoi, au nord de l’Indonésie, les habitants apprennent à utiliser du charbon de noix de coco afin de préserver les mangroves.  Mais cette méthode alternative nécessite de modifier les habitudes des communautés locales, ce à quoi s’emploie l’ONG YAPEKA, soutenue par GoodPlanet dans le cadre des projets « TIME FOR THE PLANET ».

La technique de production de ce charbon est simple et peu coûteuse. Comme pour le charbon de bois, les restes de noix de coco sont carbonisés pendant plusieurs heures en absence d’oxygène. Le produit de cette combustion est un charbon brut pouvant être immédiatement utilisé. Pour augmenter le rendement énergétique, ce charbon brut peut être broyé puis mélangé à chaud avec des résines. Cette méthode permet d’obtenir, après moulage, des galettes de charbon très dense et au rendement énergétique important. 4 à 5 galettes permettent ainsi d’obtenir une dizaine d’heures de combustion pour la cuisine.

L’objectif des premières étapes de sensibilisation est de tester la faisabilité d’une telle production au sein des différents villages impliqués dans le projet. La noix de coco est une ressource abondante et durable dans cette région de l’Indonésie. Étendre l’utilisation de ce charbon serait un bon moyen de lutter contre la déforestation de la mangrove puisque l’utilisation de celle-ci comme bois de chauffe est une des principales raisons de sa disparition.  Rappelons que 40% des mangroves de la planète ont déjà disparu. Or cet écosystème est capital pour la santé des océans et fournit de nombreux services indispensable aux communautés locales : poissons et crustacés, protection contre l’érosion et les tsunamis, fruits, miel….

En savoir plus sur les activités de la fondation GoodPlanet.

Media Query: