Roumanie : sauvetage de 26 moutons, après le naufrage d’un cargo avec 14.600 moutons à bord

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

cargo moutons sauvetage

Photo des services de secours roumains montrant l’épave du Queen Hind, navire qui transportait plus de 14.000 moutons, le 24 novembre 2019 devant le port de Midia
© IGSU Romania/AFP –

Bucarest (AFP) – Les services de secours roumains ont réussi à sauver mardi 26 moutons, deux jours après le naufrage d’un cargo transportant 14.600 moutons au large des côtes roumaines en mer Noire, a annoncé l’un de leurs responsables.

Cette opération porte à 75 le nombre de moutons qui ont pu être sauvés jusqu’à présent, a indiqué Raed Arafat, responsables des services de secours. Le Queen Hind, battant pavillon de Palau avec pour destination l’Arabie saoudite, avait chaviré dimanche peu après avoir quitté le port de Midia.

M. Arafat a indiqué que les sauveteurs poursuivraient leurs efforts « cette nuit, demain et après-demain … si les conditions météorologiques et la situation le permettent ».

Au cours de la nuit, ils perceront des trous dans la coque du navire afin de pouvoir y pénétrer par de nouveaux accès et « sauver d’autres animaux », a-t-il déclaré au cours d’une visite à Midia. Il n’a pas donné d’indications sur le nombre de moutons qu’on espère pouvoir sauver.

Kuki Barbuceanu, président d’une organisation de secours et de soins pour les animaux, a indiqué qu’il avait participé avec des bénévoles aux opérations de sauvetage et qu’il avait découvert « quelque 300 animaux morts ». La plupart d’entre eux étaient tombés à l’eau, a-t-il précisé.

« A partir de maintenant, un maximum de 100 moutons peuvent être sauvés », a estimé M. Barbuceanu, affirmant que si l’intervention avait été plus rapide, des « milliers auraient pu être sauvés ».

Les 21 membres d’équipage – 20 Syriens et un Libanais – sont sains et saufs et ont été ramenés à terre.

Le naufrage, dont la cause n’a pas été déterminée, a attiré l’attention sur les conditions de transport du bétail par mer, dénoncées par les ONG et des associations d’éleveurs d’ovins roumains.

En juillet, le commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire avait demandé à Bucarest de mettre un terme au transport de 70.000 moutons vers le Golfe. Bruxelles avait demandé un audit sur les pratiques de la Roumanie, la menaçant d’une procédure d’infraction si des « violations systématiques » de la législation européenne sur le bien-être animal étaient constatées.

© AFP

Media Query: