Indonésie: près de 200 arrestations pour avoir déclenché des incendies

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

indonésie feu

Des pompiers indonésiens luttent contre un feu de forêt à Kampar le 16 septembre 2019
© AFP ADEK BERRY

La police indonésienne a indiqué lundi avoir arrêté 185 personnes suspectées d’avoir déclenché des feux dans l’archipel où la fumée toxique de vastes incendies a gravement détérioré la qualité de l’air et perturbe les liaisons aériennes.

L’Indonésie a déployé quelque 9.000 pompiers et soldats avec des hélicoptères pour tenter d’éteindre les feux qui ravagent les forêts tropicales défrichées de Sumatra et aussi celles de Bornéo.

« Au total nous avons ouvert des enquêtes sur 185 individus et quatre compagnies », a indiqué le porte-parole de la police nationale, Dedi Prasetyo, à des journalistes à Jakarta.

« La police indonésienne va appliquer la loi contre quiconque qui aurait brûlé de la forêt ou des terrains, que ce soit intentionnellement ou par négligence », a-t-il précisé.

La semaine dernière, les autorités ont fermé plusieurs dizaines de plantations, touchées par des incendies, pour mener des enquêtes et prévenu leurs propriétaires, indonésiens, mais aussi malaisiens ou singapouriens, qu’ils pourraient être poursuivis en cas d’incendies criminels.

Les incendies les plus difficiles à éteindre sont ceux des régions de tourbières asséchées, qui brûlent en profondeur, et émettent une grande quantité de fumée.

Dans le centre de l’île de Bornéo, une épaisse fumée issue des incendies a fortement détérioré la qualité de l’air.

L’indice de qualité de l’air (AQI), qui mesure la concentration de particules fines PM2.5, a bondi à 2.000 dans la ville de Palangkaraya dimanche, selon l’organisation Greenpeace. Un niveau rarement atteint et « dangereux » pour la santé.

Par manque de visibilité, la compagnie aérienne nationale Garuda a annulé plusieurs dizaines de vols vers Bornéo.

Sa concurrente, la compagnie à bas coût Lion Air en a annulé environ 160 vers Bornéo pendant le week-end.

A cause de la fumée toxique émise par les incendies, quelque 150.000 personnes ont dû être soignées pour des infections respiratoires aiguës ces derniers mois, ont indiqué le autorités sanitaires indonésiennes.

Si les feux de forêts surviennent tous les ans en Indonésie, ils ont pris de l’ampleur cette année en raison d’une saison sèche particulièrement longue et intense. Avec 328.000 hectares brûlés depuis le début de l’année, ces incendies sont les pires depuis ceux, particulièrement dévastateurs, de 2015.

Le nuage de fumée qui s’étend dans un vaste région a aussi suscité des tensions diplomatiques avec les pays voisins, la Malaisie et Singapour.

Pour la première fois en trois ans samedi, le niveau de pollution a atteint des niveaux néfastes pour la santé à Singapour.

© AFP

Media Query: