Eau à St-Martin : la contamination est dans les canalisations

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

L'eau du réseau de distribution de Saint-Martin, impropre à la consommation depuis le 21 juin, est contaminée par des bromates © AFP/Archives FRANCK FIFE

L’eau du réseau de distribution de Saint-Martin, impropre à la consommation depuis le 21 juin, est contaminée par des bromates
© AFP/Archives FRANCK FIFE

Marigot (AFP) – L’eau du réseau de distribution de Saint-Martin, impropre à la consommation depuis le 21 juin, est contaminée par des bromates, des composés chimiques qui se forment suite au traitement désinfectant à l’ozone de l’eau, présents dans les canalisations mais pas à la sortie de l’usine, ont révélé mercredi les dernières analyses.

Un contrôle sanitaire réalisé en mai par l’Agence Régionale de Santé (ARS) avait révélé la présence de bromate en quatre points du réseau de distribution de l’eau potable, obligeant la Collectivité de Saint-Martin à interdire temporairement la consommation de l’eau de ville « pour les usages tels que la boisson et la cuisson des aliments » et même le brossage des dents.

Les dernières analyses ont montré que l’eau restait impropre à la consommation, avec des teneurs en bromates plus importantes que celles de la semaine précédente : 213 µg/l aux Terres-Basses, 198 µg/l à Baie Rouge ou encore 168 µg/l à Oyster Pond. La concentration maximale autorisée dans les eaux destinées à la consommation humaine est de 10 μg/l.

« La pollution aux bromates intervient dans les réseaux de canalisations et non pas à la sortie d’usine où les dernières analyses (…) ont jugé l’eau conforme aux normes en vigueur », a annoncé le président de la Collectivité Daniel Gibbs.

L’interdiction de consommer l’eau pose des difficultés : « Nous n’avons pas les moyens financiers, ni la logistique pour distribuer des packs d’eau à nos 37.000 habitants », a expliqué le président de la Collectivité.

En revanche, « conscient des difficultés financières pour de nombreuses familles », de la « logistique lourde et du coût considérable pour tout un chacun », une solution est à l’étude pour acheminer l’eau potable vers la population, peut-être via des fontaines ou des points de ravitaillement, « sous réserve d’un accord de l’ARS », a avancé Daniel Gibbs.

Selon la Collectivité, les bromates « sont un élément récurrent chez tous les producteurs d’eau issue de la désalinisation ».

Selon l’ARS, même si « le risque de développer un cancer chez l’homme » ne peut intervenir qu’après une consommation d’eau contaminée en bromates « durant sa vie entière », il convient de limiter le plus possible l’exposition au bromate. Des tests réalisés sur des animaux de laboratoire ont révélé des liens entre l’ingestion de bromate dans l’eau potable et divers types de tumeurs.

© AFP

Media Query: