Loi mobilités : die-in devant l’Assemblée nationale

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Des militants de l'association ANV-COP 21 lors d'un "die-in" devant l'Assemblée nationale à Paris le 4 juin 2019 © AFP STEPHANE DE SAKUTIN

Des militants de l’association ANV-COP 21 lors d’un « die-in » devant l’Assemblée nationale à Paris le 4 juin 2019
© AFP STEPHANE DE SAKUTIN

Paris (AFP) – « Stop à l’inaction, nous n’en poumons plus ! » Une centaine de manifestants ont participé à un die-in mardi devant l’Assemblée nationale, pour réclamer plus d’action contre la pollution de l’air et le réchauffement climatique au moment où est examiné le projet de loi sur les mobilités, a constaté un photographe de l’AFP.

Vêtus de tee-shirts blancs frappés de poumons noirs, ils se sont étendus dans la rue, faisant les morts, à l’appel des collectifs « Respiraction » , « Action Climat Paris », « Alternatiba Paris » et « Greenpeace Paris ».

« Députés, soyez plus fins que les particules », « Le fond de l’air effraie », « Non-assistance à enfants en danger », disaient les pancartes.

Le loi mobilités « est une opportunité immense (…), une loi qui peut considérablement améliorer la manière dont nous nous déplacerons demain mais actuellement très insuffisante », estiment les organisateurs.

Les associations environnementales demandent notamment la fin de la vente des voitures à moteur thermique d’ici à 2030 (et non 2040), la généralisation du forfait mobilité durable, la fin des ristournes fiscales au fret routier (pas prévue par le projet de loi).

© AFP

Media Query: