Un suspect arrêté après l’empoisonnement de rares vautours du Golan

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

espèces menacées

Photo prise le 17 décembre 2001 d’un vautour volant au-dessus du plateau du Golan
© AFP SVEN NACKSTRAND

Jérusalem (AFP) – La police israélienne a arrêté un premier suspect dans l’enquête sur l’empoisonnement qui a porté une grave atteinte à la fragile population de vautours dans la partie du Golan annexée par Israël, a-t-elle indiqué lundi.

Huit vautours, soit une grande partie de la population de ces oiseaux évaluée à moins d’une vingtaine d’individus dans cette région, ont été retrouvés morts empoisonnés la semaine passée, a annoncé vendredi l’Autorité israélienne des parcs et de la nature.

La police a indiqué avoir arrêté dimanche un habitant du village bédouin de Tuba Zangariye, dans le nord d’Israël, dans le cadre de son enquête. Un tribunal de Tibériade auquel il a été présenté lundi a prolongé sa garde à vue de 48 heures, a-t-elle ajouté dans un communiqué.

La police n’a pas évoqué les possibles motifs du suspect, indiquant simplement que « l’enquête se poursuit ».

Le sort subi par les vautours est « un coup mortel porté à cette population de rapaces », avait dit à l’AFP le directeur de l’Autorité de la nature, Shaoul Goldstein.

En 20 ans, la population des vautours dans cette région a baissé de manière considérable. Estimés à près de 130 en 1998, ils étaient moins de 20 récemment, avant l’annonce de ces décès, selon l’Autorité.

Israël a annexé en 1981 1 200 kilomètres carrés du Golan pris à la Syrie, une annexion qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

© AFP

Media Query: