Particules fines : les véhicules les plus polluants interdits mercredi à Paris et en proche banlieue

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

particules fines paris banlieue

En raison d’un pic de pollution aux particules fines, les véhicules les plus polluants seront interdits à Paris et en proche banlieue mercredi
© AFP/Archives PHILIPPE LOPEZ

Paris (AFP) – Les véhicules les plus polluants seront interdits de circulation à Paris et en proche banlieue mercredi, en raison d’un nouveau pic de pollution aux particules fines attendu, a annoncé mardi la préfecture de police de Paris.

L’interdiction de circulation, à l’intérieur d’un périmètre délimité par l’A86, concerne les véhicules non classés et les véhicules de classe 4 et 5 selon la classification des vignettes Crit’Air, obligatoires à Paris, a précisé la préfecture dans un communiqué. Entre 5H30 et minuit, seuls les véhicules de classe 0 à 3 pourront se déplacer dans cette zone.

Airparif prévoit pour mercredi un niveau de concentration de particules fines supérieur au seuil d’information fixé à 50 μg/m3.

Les concentrations en particules fines dans l’air en Ile-de-France avaient déjà dépassé mercredi, jeudi et vendredi ce seuil, grimpant même au-delà de 70 μg/m3, soit des concentrations intenses. Sans toutefois entraîner d’interdiction de circulation, ce qui a provoqué une polémique.

La maire de Paris Anne Hidalgo avait réclamé mardi la restriction de la circulation des véhicules polluants « dès qu’un pic de pollution survient » tandis que l’adjoint chargé des Transports Christophe Najdovski avait accusé les services de l’État de jouer la montre pour éviter d’avoir à prendre des mesures restrictives.

« Le préfet n’a pas rien fait », a rétorqué mercredi le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, en accusant l’adjoint de faire « de la mauvaise polémique ».

Dans son communiqué, la préfecture de police rappelle le maintien des « mesures déjà en vigueur » depuis la fin de semaine, notamment la réduction de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les autoroutes et les voies rapides en Ile-de-France.

« Plus de 22.000 véhicules ont été contrôlés » pour faire respecter cette obligation, a précisé la préfecture, « et 6644 infractions ont été relevées ».

Les autres mesures comprennent l’interdiction des feux de cheminée, la suspension des dérogations pour brûler des « déchets verts » à l’air libre et diverses « prescriptions particulières » pour le « secteur industriel ».

Après le nouveau dépassement de seuil attendu mercredi, la situation devrait ensuite s’améliorer grâce à l’arrivée d’une perturbation selon Airparif.

© AFP

Media Query: