ArcelorMittal assigné en justice pour pollution sur son site de Fos-sur-mer

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

arcelor mital fos sur mer pollution justice

Le site d’ArcellorMittal de Fos-sur-Mer le 10 mars 2017
© AFP BORIS HORVAT

Marseille (AFP) – France Nature Environnement (FNE) a assigné en justice le groupe sidérurgique ArcelorMittal, que l’association accuse d’avoir commis 36 infractions aux législations sur la protection de l’environnement en 5 ans dans son usine de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), a-t-on appris auprès de FNE lundi.

L’association a assigné le géant européen devant le tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence le 23 novembre, a précisé à l’AFP Nathalie Chaudon, directrice de FNE Paca, confirmant une information du Monde.

L’association accuse ArcelorMittal de « porter gravement atteinte à l’environnement et notamment à la qualité de l’air et la santé des riverains ».

FNE reproche à ArcelorMittal d’avoir violé à de nombreuses reprises les normes environnementales. L’usine de Fos-sur-Mer est responsable, en cinq ans, de 36 épisodes de pollution constatés par les inspecteurs de la Dreal (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), a calculé FNE.

« Les services de l’Etat ont mis en demeure ArcelorMittal à plusieurs reprises mais rien ne se passe, donc on a décidé de durcir le ton », a expliqué à l’AFP Nathalie Chaudon.

Selon un rapport de novembre 2017 consulté par Le Monde, la Dreal demandait notamment « une mise en conformité rapide (…) au regard des enjeux sanitaires assiociés au benzène ». Le benzène que le site d’ArcelorMittal rejette en grande quantité, « jusqu’à 10 fois » la valeur limite autorisée, selon ce même rapport.

Contacté lundi soir, le groupe ArcelorMittal a assuré que son objectif était « d’être 100 % conformes avec les normes européennes en vigueur, qui sont de plus en plus exigeantes », ajoutant: « Les investissements environnementaux représentent 40 à 50 % des investissements réalisés sur le site ces dernières années, soit plus de 100 millions d’euros entre 2012 et 2017 ».

« En ce qui concerne les émissions de benzène au niveau de notre cokerie et les dépassements de valeurs limite d’émission, nous avons engagé d’importants investissements, afin d’adapter nos installations aux normes en vigueur », a ajouté le groupe dans sa réponse à l’AFP, assurant que la finalisation de ces travaux était planifiée « courant 2019 ».

En avril 2013, le tribunal d’instance de Martigues (Bouches-du-Rhône) avait condamné ArcelorMittal à verser 7.500 d’euros de dommages-intérêts à l’association France Nature Environnement dans une affaire de pollution maritime après une fuite d’hydrocarbures survenue dans l’usine.

Des habitants de la zone industrielle de Fos-sur-Mer ont aussi porté plainte contre X en novembre auprès du tribunal d’Aix-en-Provence pour « mise en danger de la vie d’autrui » en raison de la pollution qu’ils subissent.

© AFP

Media Query: