Climat : Antonio Guterres appelle les dirigeants du G20 à davantage d’ambition

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

climat g20

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres le 13 novembre 2018 à Washington DC
© AFP/Archives MANDEL NGAN

Nations unies (Etats-Unis) (AFP) – Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a estimé mercredi que les dirigeants du G20, dont un sommet est prévu en fin de semaine en Argentine, devaient faire preuve de davantage d’ambition pour lutter contre le changement climatique.

« Nous ne tenons pas les promesses faites à Paris » de maintenir le réchauffement planétaire à moins de 2°C, a déploré lors d’une rencontre avec des médias le chef de l’ONU, qui participera à ce G20.

« Nous avons besoin non seulement que les pays assument pleinement les promesses faites à Paris et les tiennent, mais nous avons besoin de davantage d’ambition », a-t-il précisé.

« Et pour avoir plus d’ambition, nous avons besoin de davantage de leadership », c’est-à-dire « de capacité des dirigeants politiques à rendre leur pays plus ambitieux au regard des objectifs liés au changement climatique ».

« Le leadership, c’est aussi l’aptitude à faire des compromis », a poursuivi le secrétaire général qui, depuis son entrée en fonctions en 2017, a fait de la lutte contre les changements climatiques un cheval de bataille.

Antonio Guterres a précisé qu’il participerait au prochain sommet sur le climat COP 24 qui s’ouvre dimanche à Katowice, dans le sud de la Pologne.

« A Katowice, nous aurons des problèmes de financement sur la table » parmi les sujets à régler. « Il y a différentes opinions, différentes positions », a-t-il ajouté en évoquant implicitement l’importance de ces compromis.

Lors de la COP 24, la communauté internationale doit finaliser l’accord de Paris pour atteindre l’objectif de limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C, voire à 1,5°C par rapport au niveau de la Révolution industrielle. L’accord incite les pays à revoir à la hausse leurs engagements.

« Certains affirment que nous ne pouvons pas combattre les changements climatiques et avoir dans le même temps une bonne économie. Je suis en complet désaccord », a-t-il aussi souligné, en vantant l’apport économique que peuvent représenter les énergies renouvelables.

« Nous sommes dans une course pour notre avenir (…) et nous pouvons et devons la gagner », a insisté Antonio Guterres.

© AFP

Media Query: