De nouvelles plages de la région marseillaise souillées par du pétrole

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Marseille (AFP) – De nouvelles plages des Bouches-du-Rhône ont été souillées par des résidus d’hydrocarbures, et plusieurs sont interdites d’accès samedi, a annoncé la préfecture près d’un mois après une collision maritime au large de la Corse.

Des résidus ont été détectés à Martigues et à Port-Saint-Louis-du-Rhône, où l’accès à trois plages va être interdit, a précisé la préfecture, tandis que la calanque de Marseilleveyre, au cœur du Parc national des calanques, a été fermée pour y effectuer des prélèvements.

Les autorités ont par ailleurs poursuivi le nettoyage des plages touchées depuis jeudi : à la Ciotat, le travail est terminé, ainsi que dans les calanques de Sormiou et Morgiou. Il se poursuivait samedi matin à Port-de-Bouc, et a débuté sur la plage de Piémanson en Camargue.

Des boulettes d’hydrocarbure sur la plage de La Ciotat, le 1er novembre 2018
© AFP GERARD JULIEN

Le pétrole qui s’est échappé lors d’une collision entre un roulier tunisien et un porte-conteneurs chypriote, le 7 octobre au large de la Corse, a tout d’abord souillé 49 plages dans 11 communes du Var, dont plusieurs plages de l’île de Porquerolles, fin octobre. Le littoral des Bouches-du-Rhône a été touché dans un deuxième temps.

En visite dans le Var au début de cet épisode de pollution le 23 octobre, le ministre de la Transition écologique François de Rugy avait promis de « faire payer les responsables », après l’analyse scientifique des résidus échoués sur les côtes.

Selon la préfecture maritime de Toulon, sur les 530 m3 de fioul lourd qui s’est échappée des soutes du Virginia, le porte-conteneurs endommagé, 70% a pu être récupéré lors d’opérations au large, au plus près de la collision.

 

Media Query: