Le Portugal annonce un accord avec la France et l’Espagne pour accueillir des migrants de l’Aquarius

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

protugal aquarius

Le navire de sauvetage Aquarius arrive dans le port de Salerne en Italie, le 26 mai 2017
© AFP/Archives CARLO HERMANN

Lisbonne (AFP) – Le gouvernement portugais a annoncé mardi s’être mis d’accord avec la France et l’Espagne pour accueillir dix des 58 migrants secourus en mer Méditerranée et qui se trouvent à bord du navire Aquarius à la recherche d’un port pour accoster en Europe.

La décision d’accueillir ces dix personnes a été prise « de façon solidaire et concertée avec l’Espagne et la France », a indiqué le ministère de l’Intérieur portugais dans un communiqué, sans préciser où ces migrants pourraient être débarqués.

« Le Portugal s’est mis d’accord avec l’Espagne et la France, dans le cadre de la réponse solidaire au flux de migrants qui cherchent à rejoindre l’Europe à travers la Méditerranée, pour accueillir dix des 58 personnes qui se trouvent à bord du navire Aquarius II », a expliqué le gouvernement de Lisbonne.

« Le Portugal continue de défendre une solution européenne intégrée, stable et permanente pour répondre à ce défi migratoire » mais a décidé d’accueillir ces migrants « pour des raisons humanitaires », a ajouté le ministère de l’Intérieur.

Lisbonne avait déjà été parmi les pays européens prêts à recevoir les migrants de l’Aquarius à la mi-août et d’une autre embarcation humanitaire, le Lifeline, à la fin juillet.

Le gouvernement français a suggéré mardi que l’Aquarius débarque ses 58 migrants à Malte plutôt qu’à Marseille (sud de la France) comme il en a demandé l’autorisation, selon une source du palais de l’Élysée. Le navire, affreté par l’ONG SOS Méditerranée, parcourt la mer pour recueillir des migrants qui tentent la traversée clandestine vers l’Europe.

« On est clair sur le fait qu’il ne faut pas faire quatre ou cinq jours de mer (…) Il faut le faire débarquer rapidement et il est aujourd’hui proche de Malte », a déclaré cette source, plaidant pour une solution européenne.

© AFP

Media Query: