Des multinationales souscrivent à la charte sur le plastique du G7

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

charte sur le plastique

Des multinationales souscrivent à la charte sur le plastique du G7, qui vise à atteindre un taux de recyclage de 100% en 2040
© AFP/Archives Olivier MORIN

Montréal (AFP) – De grandes multinationales, dont Unilever et Walmart, se sont engagées jeudi à appliquer la charte sur le plastique du G7, qui vise à atteindre un taux de recyclage de 100% en 2040, a annoncé la ministre canadienne de l’Environnement Catherine McKenna.

Canada, France, Allemagne, Royaume-Uni et Italie, ainsi que l’Union européenne, avaient souscrit en juin, lors du sommet du G7 au Québec, à une nouvelle charte contre la pollution plastique des océans. États-Unis et Japon s’étaient pour leur part abstenus.

Dans ce texte basé sur le volontariat, ces pays et l’UE s’étaient notamment engagés à ce que 100% des plastiques soient recyclables à travers le monde d’ici 2030. Ils souhaitent en outre soutenir l’industrie « pour recycler et réutiliser au moins 55% des emballages de plastique d’ici 2030 et récupérer 100% de tous les plastiques d’ici 2040 ».

Au deuxième jour d’une réunion ministérielle du G7 à Halifax (est du Canada) portant sur l’environnement, les océans et l’énergie, « un nouveau partenariat avec des entreprises signataires de la charte sur le plastique » a été annoncé par la ministre McKenna.

« Unilever, Ikea Canada, Loblaws, Coca-Cola, Volvo, A&W Canada, BASF Canada, Nestle Canada, Walmart et Dow Chemical », se sont ainsi engagés à appliquer cette charte, a indiqué la ministre canadienne en conférence de presse.

Présidé par le Canada cette année, le G7 est un groupe informel de grandes puissances formé de la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, le Canada et les États-Unis. L’Union européenne y est associée.

Le sommet du G7, tenu en juin dans la localité québécoise de La Malbaie, s’était soldé par un échec retentissant suite à la décision du président américain Donald Trump de retirer sa signature du communiqué final.

© AFP

Media Query: