Un bébé en pleurs sauvé des eaux au Laos, visage de la catastrophe

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

laos bebe

Photo diffusée par les sauveteurs thaïlandais d’un bébé secouru dans un village isolé de la province d’Attapeu au sud du Laos, le 27 juillet 2018
© Thai Rescue Team/AFP Handout

Attapeu (Laos) (AFP) – La vidéo d’un bébé en pleurs sauvé des eaux libérées par l’effondrement d’un barrage au Laos, après plusieurs jours avec sa mère dans une cabane cernée par les eaux boueuses, donnait vendredi un visage aux victimes de la catastrophe.

La vidéo tournée jeudi par les secouristes thaïlandais ayant réussi ce sauvetage a d’abord été diffusée par la chaîne laotienne ABC.

Et vendredi matin, après quelques heures seulement, les images, également diffusées sur Facebook, avait déjà été partagées des milliers de fois.

« Merci du fond du cœur la Thaïlande pour votre aide », dit le commentaire sous la vidéo.

On y voit l’équipe de secouristes thaïlandais vérifier la zone autour du village de Xaydonkhong, où une quinzaine de personnes étaient signalées disparues.

Ils sortent de leur barque et l’un s’avance, avec de l’eau à mi-corps, vers des arbres cernés par les eaux.

On le voit revenir, portant précautionneusement un bébé en pleurs, suivi par sa mère.

« Ils ont finalement réussi à retrouver les 14 personnes, soit quatre hommes, six femmes dont une enceinte et quatre enfants », ont expliqué les secouristes thaïlandais dans un communiqué vendredi.

« Tous étaient épuisés et affamés après quatre jours sans nourriture », précisent ceux qui les ont nourris, fait monter dans leur barque et confiés ensuite à des militaires laotiens pour être hospitalisés.

Les rescapés « étaient dans une cabane en haut d’une colline où ils avaient des plantations. L’eau est montée si vite qu’ils n’ont pas eu le temps de réfléchir, ils ont tous couru » pour échapper aux flots, a réconté à l’AFP Kengkard Bongkawong, un secouriste thaïlandais.

« Nous avons trouvé trois familles ensemble. Ils ont mangé des pousses de bambou mais il n’y en avait pas beaucoup et ils étaient affamés », a-t-il poursuivi.

« Le petit garçon pleurait et avait l’air terrifié. En fait ils étaient tous terrifiés par l’eau. Quand la pluie s’est mise à tomber, ils ont été pris de panique », a ajouté le secouriste.

Au-delà de cette belle histoire, des villageois en colère accusaient vendredi les autorités laotiennes de minimiser le bilan des victimes (27 morts), au quatrième jour des recherches pour retrouver des dizaines de disparus.

Des milliards de tonnes d’eau se sont en effet déversées lundi soir sur cette zone reculée du sud du Laos, engloutissant des villages jusqu’au Cambodge voisin.

© AFP

Media Query: