Violences contre la LPO: amende en appel pour « l’homme à la pelle »

Publié le : Last updated:

LPO

Le président de la LPO Allain Bougrain-Dubourg, pelle en main, plante un arbre dans les jardins du ministère de l’Agriculture, le 12 novembre 2015
© AFP/Archives PATRICK KOVARIK

Pau (AFP) – Le chasseur landais Jean-Marc Dutouya, devenu une figure culte des réseaux sociaux après avoir été photographié en slip, menaçant d’une pelle des militants de la Ligue de Protection des oiseaux (LPO), a été condamné jeudi à Pau en appel pour violences avec arme à une amende de 400 euros.

Le 9 novembre 2015, une demi-douzaine de militants de la LPO, dont son président Allain Bougrain-Dubourg, avaient pénétré dans un champ du village d’Audon (Landes) pour détruire plusieurs matoles (pièges à petits oiseaux) afin de dénoncer ce qu’ils considéraient comme du braconnage de pinsons, une espèce protégée.

Lors de cette opération menée régulièrement par la LPO dans les Landes à cette saison, ses militants et des journalistes avaient été pris à partie par les propriétaires, les frères Dutouya. L’altercation avait duré plusieurs minutes jusqu’à l’arrivée des gendarmes.

En première instance, Jean-Marc Dutoya et son frère Patrick avaient été condamnés par le tribunal correctionnel de Dax, chacun à une amende de 800 euros. Son fils Eric avait lui écopé d’une amende de 400 euros.

La cour d’appel de Pau a réduit jeudi les peines des deux frères, à respectivement 800 euros dont la moitié avec sursis pour Jean-Marc et 1.000 euros dont la moitié avec sursis pour Patrick. Eric Dutouya a quant à lui été relaxé.

Une décision dont s’est félicité l’avocat de Jean-Marc Dutoya, Me Frédéric Dutin. « Jean-Marc Dutouya est condamné à une peine très réduite alors qu’une peine de deux mois d’emprisonnement avait été requise (en appel) », a-t-il déclaré à l’AFP.

Trois mois de prison avec sursis avaient été requis en appel contre son frère Patrick.

La cour d’appel de Pau a par ailleurs condamné les deux frères à verser solidairement 1.000 euros pour le préjudice subi par Allain Bougrain-Dubourg, 600 euros au vice-président de la LPO Philippe de Grissac, et 223 euros à France Télévisions pour le préjudice matériel subi lors du reportage.

La LPO est en revanche déboutée pour le préjudice moral, les trois prévenus ayant été relaxés des faits de « chasse prohibée ».

« La LPO est intervenue dans une propriété privée avec force caméras », a rappelé Me Dutin. « Ces condamnations à de simples amendes relèvent presque du symbolique compte tenu de leurs montants extrêmement faibles », a-t-il estimé.

« La Cour a pris la mesure de ce que représentait véritablement ce dossier. Ceci dit, le mal est fait, l’image de M. Dutouya est détériorée », a-t-il regretté. La photo de Jean-Marc Dutouya, sortant de chez lui en slip et tee-shirt, une pelle à la main, avait enflammé les réseaux sociaux par d’innombrables détournements.

© AFP

Media Query: