La Corse investit dans le compostage pour en finir avec le « tout enfouissement »

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

compostage

La Corse a inauguré sa première bioplateforme publique de compostage le 20 juin 2018, à Viggianello
© AFP PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Ajaccio (AFP) – La Corse a inauguré sa première bioplateforme publique de compostage à Viggianello (Corse-du-Sud) mercredi matin, une installaton visant à réduire la part des biodéchets enfouis sur l’île, qui ne dispose d’aucun incinérateur.

Avec seulement deux centres d’enfouissement toujours en fonctionnement et quasi arrivés à saturation, la Corse, qui a longtemps misé sur ce seul mode de traitement des ordures, est régulièrement en proie à une crise des déchets.

En charge de la question, l’exécutif nationaliste à la tête de la région à adopter un plan qui vise à réduire de 60% les déchets à enfouir d’ici 2021.

« Pour nous il s’agissait de réussir la création de cette nouvelle filière de recyclage que constituent les biodéchets, leur traitement étant un enjeu majeur pour la Corse puisqu’ils représentent entre 20 et 30% des déchets à enfouir », souligne François Tatti, président du Syvadec (Syndicat de Valorisation des Déchets de Corse).

Le Syvadec a construit cet équipement en partenariat avec la communauté des communes du Sartenais-Valinco.

Installée sur une surface de 2000 m2, la plateforme pourra accueillir jusqu’à 600 tonnes de déchets verts et 600 tonnes de biodéchets par an. Un intérêt majeur d’un point de vue environnemental, mais aussi économique puisque le compost biologique qui y sera produit sera utilisé pour l’agriculture locale.

« Cela montre que les déchets ce ne sont pas seulement des inconvénients, c’est aussi une contribution à l’économie insulaire », note François Tatti. Après Viggiannello, le Syvadec prévoit de déployer un réseau complet de bioplateformes au plus près des producteurs.

« Cette plateforme va en préfigurer d’autres qui seront installées sur les régions de Corte, Bastia, Ajaccio, en Balagne et sur le Sud de la Corse », détaille le président du Syvadec.

« À l’issue de la mise en place de tous les dispositifs de collectes dans les intercommunalités, on prévoit une réduction de 50% des biodéchets à enfouir », indique de son côté Kristen Petit, référent organique pour l’établissement public.

© AFP

Media Query: