Le cyclone Mekunu se renforce en catégorie 2 en approchant d’Oman

Publié le : Last updated:

Des arbres battus par les vents le 24 mai 2018 à Salalah, dans le sud du sultanat d’Oman à l’approche du cyclone Mekunu
© AFP MOHAMMED MAHJOUB

Salalah (Oman) (AFP) – Le cyclone Mekunu qui a provoqué la disparition de 17 personnes et d’importants dégâts sur l’île yéménite de Socotra se renforce en s’approchant du sultanat d’Oman, ont indiqué vendredi les services météorologiques omanais.

Ce premier cyclone tropical de la saison 2018 dans l’océan Indien nord « est passé en catégorie 2 », ont-ils tweeté.

D’après les services météorologiques, l’oeil du cyclone devrait toucher Salalah, principale ville de la province du Dhofar (sud), à 16H00 locales (12H00 GMT).

Des vents de 170 km/h sont attendus pendant plusieurs heures sur la ville et la région du Dhofar, dont plusieurs localités sont déjà frappées depuis la matinée de vendredi par de fortes pluies.

Selon un photographe de l’AFP à Salalah, la pluie tombe en continu depuis plusieurs heures et l’eau commence à s’accumuler dans les rues. Les autorités ont demandé à la population de rester cloîtrée.

Oman est placé en état d’alerte: les écoles ont été fermées jusqu’à lundi, l’aéroport de Salalah est à l’arrêt pour 24 heures et des centaines d’habitants d’une petite île au sud de cette ville ont été évacués.

En 2007, le cyclone Gonu avait tué 49 personnes dans le Sultanat d’Oman et causé des dégâts alors estimés à près de 4 milliards de dollars.

Le cyclone Mekunu a déjà causé d’importantes inondations sur l’île yéménite de Socotra, à quelque 350 kilomètres des côtes méridionales du Yémen, où 17 personnes sont portées disparues et des centaines ont dû être évacuées.

Cet archipel, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, est une réserve de biosphère.

Onze centres de secours vont être installés à Socotra pour apporter une aide aux déplacés, ont décidé les autorités yéménites et des organisations humanitaires internationales, selon un média officiel.

© AFP

Media Query: