Indonésie: au moins 18 morts dans l’incendie d’un puits de pétrole illégal

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

petrole feu

Des pompiers combattent l’incendie d’un puits de pétrole illégal à Peureulak dans la province d’Aceh en Indonésie, le 25 avril 2018
© AFP ILYAS ISMAIL

Banda Aceh (Indonésie) (AFP) – Au moins 18 personnes ont péri et des dizaines ont été blessées dans l’incendie mercredi d’un puits de pétrole illégal dans l’ouest de l’Indonésie, ont annoncé les autorités de ce pays d’Asie du Sud-Est en avertissant que le bilan pourrait s’alourdir.

Mercredi après-midi, les pompiers continuaient de lutter contre les flammes, avec l’aide d’employés de la compagnie pétrolière nationale Pertamina, équipés de matériel spécial pour ce genre d’incident.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient de gigantesques flammes s’élever dans le ciel au-dessus de maisons et de palmiers, en présence de curieux rassemblés près des lieux du drame.

L’incendie a été provoqué par un déversement de pétrole en pleine nuit, vers 01H30 (18H30 GMT mardi), dans un quartier résidentiel de la province d’Aceh, à la pointe nord de l’île de Sumatra. Plusieurs maisons ont été détruites.

« Nous ne parvenons toujours pas à contrôler l’incendie », a déclaré Syahrizal Fauzi, responsable de l’antenne locale de l’agence de gestion des catastrophes. « Nous ne savons pas s’il reste d’autres victimes car nous ne pouvons pas nous approcher ».

Les autorités avaient initialement évoqué un bilan de 10 personnes tuées et une quarantaine d’autres « grièvement blessées » mais huit des personnes traitées à l’hôpital sont décédées.

« Des gens étaient en train de creuser dans le puits quand soudain un incendie a éclaté, provoquant une explosion », a expliqué un porte-parole de la police nationale, Setyo Wasisto.

Aucune précision n’a été apportée dans l’immédiat sur la quantité de pétrole déversée et l’origine de l’incendie, qui pourrait avoir été provoqué par une cigarette restée allumée.

« Il y avait beaucoup de gens qui fumaient », a observé M. Wasisto. « C’est un village où de nombreux habitants se bousculaient pour avoir du pétrole. Il y avait beaucoup de monde », a-t-il encore dit.

L’est d’Aceh est doté de nombreux puits de pétrole exploités souvent en toute illégalité par des villageois. L’Indonésie abriterait des dizaines de milliers de puits de pétrole comme celui-ci. Des habitants cherchent de l’or noir aussi bien dans des puits abandonnés que récents pour le revendre à bas prix.

Les incendies mortels lors d’activités illégales ou non ne sont pas rares en Indonésie, pays de 260 millions d’habitants où les règles de sécurité sont souvent inappliquées ou négligées.

En octobre, 47 personnes avaient péri dans l’explosion d’une usine de feux d’artifices à la périphérie de Jakarta.

En mars, le président Joko Widodo avait suspendu temporairement tous les projets de transport surélevés après une douzaine d’accidents qui ont fait cinq morts et des dizaines de blessés au cours des derniers mois, dans la course effrénée à la construction d’infrastructures avant les Jeux Asiatiques en août, événement auxquels participeront 45 pays.

© AFP

Media Query: