Les cerisiers japonais menacés par un coléoptère venu de l’étranger

Publié le : Last updated:

cerisiers

Les passants admirent les cerisiers en fleur à Tokyo, le 19 mars 2018
© AFP Kazuhiro NOGI

Tokyo (AFP) – La saison des cerisiers en fleurs est officiellement ouverte au Japon, mais des experts préviennent que ces arbres fruitiers emblématiques de l’archipel sont désormais menacés par un coléoptère venu de l’étranger.

L’envahisseur s’appelle « aromia bungii », connu sous le nom de longicorne à col rouge, originaire de Chine, de Taïwan, de la péninsule coréenne ou du nord du Vietnam.

Il vit dans les cerisiers ou les pruniers et les dépouille de leur écorce pour en absorber l’eau. Dans le pire des cas, l’invasion de ce parasite peut tuer un arbre.

« Si nous ne prenons pas de mesures, les dégâts pourraient être importants et nous risquons de ne plus pouvoir apprécier +hanami+ (la contemplation des fleurs) dans quelques années », a déclaré jeudi à l’AFP Etsuko Shoda-Kagaya, chercheuse à l’Institut de recherche sur la sylviculture et les produits de la forêt.

Repérée pour la première fois en 2012 dans la préfecture d’Aichi au centre du pays, ce coléoptère se rapproche maintenant de Tokyo, selon le ministère de l’Environnement qui a officiellement classé en janvier le longicorne dans la liste des espèces étrangères invasives.

Les experts estiment qu’il a pu entrer au Japon via l’importation de matériaux en bois.

« Les dégâts vont s’étendre si nous ne faisons rien », s’inquiète également Makoto Miwa, du Centre pour les sciences de l’environnement de Saitama (nord de Tokyo).

Les larves de ce longicorne devraient être éliminées via des pesticides et les arbres sévèrement touchés abattus pour sauver les autres, a-t-il dit.

Le Centre a publié un guide le mois dernier pour aider à identifier et tuer ce parasite qui mesure entre trois et quatre centimètres.

« C’est important de travailler avec les habitants pour se débarrasser de cet insecte. Cela prend du temps et nous avons besoin de beaucoup de monde pour vérifier chaque arbre », ajoute Mme Kagaya.

« Je comprends que cela soit dur pour certaines personnes de couper des cerisiers, mais il est important d’agir avant que les dégâts ne se propagent », insiste-t-elle.

La saison des cerisiers en fleurs a officiellement débuté la semaine dernière à Tokyo, avec l’observation des premières fleurs au sanctuaire Yasukuni.

L’agence météorologique a indiqué que la floraison des cerisiers avait débuté neuf jours plus tôt cette année du fait d’un temps plus chaud.

Le phénomène est scruté de près chaque année, et les prévisionnistes publient des cartes de l’archipel décrivant les périodes de floraison dans chaque région du pays. Il attire de nombreux touristes mais aussi les Japonais qui se retrouvent dans les parcs et jardins pour pique-niquer sous ces arbres.

© AFP

Media Query: