Contre la pêche électrique, des bateaux perturbent le trafic au port de Calais

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

calais

Un pêcheur prépare les filets à impulsion électrique sur le bateau de pêche hollandais TX-38 Branding IV après le départ du port de Den Helder, le 18 janvier 2018
© ANP/ANP Niels Wenstedt

Calais (AFP) – Le trafic car-ferry était très perturbé jeudi au port de Calais (nord) en raison d’une manifestation de pêcheurs contre la pêche électrique, employée par leurs concurrents néerlandais, a constaté un journaliste de l’AFP.

[Lire notre interview de Claire Nouvian à ce sujet]

A Calais, une quinzaine de fileyeurs s’étaient placés devant les jetées du port en début de matinée, bloquant totalement le trafic des ferries, mais ils ont finalement accepté de laisser passer un navire par heure vers l’Angleterre, a indiqué une source portuaire.

L’accès routier à la gare de marée du port voisin de Boulogne-sur-Mer est en revanche, lui, totalement bloqué.

Les pêcheurs du littoral français de la Manche entendent protester contre la « concurrence déloyale » des bateaux néerlandais qui pratiquent la pêche électrique.

Cette pratique est autorisée à titre expérimental en mer du Nord. Elle permet une importante économie de coûts pour les pêcheurs mais est jugée « destructrice » pour les fonds marins. Le Parlement européen s’est la semaine dernière prononcée contre.

84 navires néerlandais pratiquent la pêche électrique, et la Belgique a demandé une dérogation pour trois navires.

« On demande des mesures d’accompagnement d’urgence à l’État français et une aide financière rapide », a déclaré à Calais Christian Dubois, du comité régional des pêches, réclamant 30.000 euros par bateau sur trois ans.

« Contre la pêche électrique, il est trop tard. Les Hollandais ont ravagé la mer et il n y a plus de poissons. Il faudrait 4 à 5 ans pour que la ressource se reconstitue sur nos côtes », a-t-il ajouté.

© AFP

Media Query: