Voiture autonome: le gouvernement américain va examiner « attentivement » la demande de GM

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Detroit (Etats-Unis) (AFP) – Le gouvernement américain va examiner « attentivement » la requête de General Motors (GM) de tester une voiture sans volant ni pédales dans le cadre de son programme de développement d’un véhicule autonome qu’il veut mettre sur les routes en 2019.

« On est maintenant à un stade très avancé de la technologie autonome qui rend réelle cette demande. Donc nous allons l’examiner attentivement et de façon responsable », a déclaré dimanche Elaine Chao, la ministre des Transports américaine, en marge du salon automobile de Detroit (nord).

Elle a précisé que la préoccupation de l’administration Trump était « la sécurité » tout en encourageant le développement de la technologie.

GM avait indiqué vendredi avoir déposé auprès du ministère des Transports une requête concernant un « véhicule conçu dès le départ pour fonctionner de lui-même sans conducteur, volant, pédale ou contrôle manuel ».

Il s’agit de la « 4e génération » du véhicule autonome développé par GM, le Cruise-AV, dont le constructeur veut mettre une version sur les routes américaines dès 2019. Il est élaboré sur la base de sa voiture électrique Chevrolet Bolt.

GM doit déposer une demande d’autorisation pour tester un tel véhicule sur les routes car il ne répond pas aux normes d’homologation en vigueur aux Etats-Unis. Si un volant et des pédales ne sont pas obligatoires, les airbags le sont et généralement logés dans le volant du véhicule.

Le premier constructeur américain veut ainsi être le premier à pouvoir mettre en circulation une voiture pleinement autonome aux Etats-Unis.

Une image de la Cruise AV de GM, une voiture destinée à opérer toute seule, sans chauffeur, sans volant et sans pédales
© General Motors/AFP Handout

Media Query: