Réacteur EPR en Chine: un démarrage dans environ six mois

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

EPR

Le président Emmanuel Macron à Pékin le 9 janvier 2018
© POOL/AFP ludovic MARIN

Pékin (AFP) – La mise en service des réacteurs nucléaires EPR de Taishan, en Chine, débutera mi-2018, a indiqué mardi l’Elysée, assurant que le chargement du combustible sur place était simplement retardé « de quelques jours ».

« Pour les réacteurs (EPR) de Taishan, le chargement de combustible est retardé de quelques jours, et ce sera la dernière étape avant un lancement six mois plus tard », a confié la source élyséenne.

Ce serait donc le premier EPR opérationnel dans le monde, avant même ceux en chantier à Flamanville (France) et en Finlande.

Le président français Emmanuel Macron, en visite d’Etat en Chine depuis mardi, l’avait déjà confirmé lundi dans un entretien à la presse étatique chinoise, évoquant « une mise en service prochaine ».

Deux réacteurs de troisième génération (EPR) sont construits à Taishan, dans le sud de la Chine, par une coentreprise franco-chinoise détenue à 30% par le Français EDF. Son partenaire est le groupe étatique CGN, un géant de l’atome civil chinois.

Taishan 1 devait démarrer au second semestre de 2017, mais CGN a dévoilé fin décembre un report, annonçant qu’il serait finalement mis en service « en 2018 », le second réacteur devant suivre en 2019.

Aucun EPR n’ayant été mis en service à ce jour, le chantier a pris du retard à la suite de « vérifications expérimentales supplémentaires concernant la conception et l’équipement », avait alors fait valoir CGN.

La mise en service de Taishan avait déjà été retardée à plusieurs reprises. Le dernier retard avait été annoncé par CGN en février.

EDF construit pour sa part un réacteur EPR en Normandie, à Flamanville (nord-ouest de la France).

L’électricien, qui a été contraint d’annoncer plusieurs fois des retards, a confirmé lundi viser un démarrage de l’EPR de Flamanville en fin d’année, après une phase d’essais dits « à froid » réalisée sans encombre.

EDF va également construire deux EPR à Hinkley Point en Angleterre.

Enfin, le Français Areva construit également un EPR en Finlande pour le compte de l’électricien TVO. Le réacteur Olkiluoto 3 doit désormais être mis en service en mai 2019 après avoir accumulé les retards et les surcoûts.

© AFP

Media Query: