Macédoine : la capitale Skopje asphyxiée par la pollution

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

macedoine

Une image faite depuis la montagne Vodno de Skopje, le 15 décembre 2017
© AFP Robert ATANASOVSKI

Skopje (AFP) – Skopje est apparue vendredi pour la deuxième journée consécutive comme engloutie dans un nuage dû en grande partie à une forte pollution, chronique en hiver dans la capitale macédonienne.

Dans les rues, de nombreux habitants tentent de se protéger à l’aide de masques et la visibilité est faible. Selon les médias locaux, les stocks de ces masques sont épuisés.

Selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de début 2017, Skopje, qui est située au fond d’une cuvette, est l’une des dix villes d’Europe les plus chargées en particules fines.

Avec les quatre autres villes des Balkans qui figurent dans ce classement, elle a en commun une industrie qui repose sur le charbon ou la lignite, également utilisés pour chauffer les habitations.

L’hiver dernier, la situation était restée critique durant deux semaines.

Vendredi, des panneaux dans la ville indiquaient la présence de 500 microgrammes de particules fines par mètre cube d’air, soit dix fois les taux recommandés par l’OMS.

Un important brouillard venant s’ajouter à cette pollution, les autorités aéroportuaires ont limité depuis jeudi le trafic aérien, avec de nombreuses annulations et des vols détournés, entre jeudi après-midi et vendredi matin.

Le maire social-démocrate de la ville, Petre Silegov, a appelé les habitants à « changer leurs habitudes, à se déplacer à pied, à utiliser les transports en commun ». Les mesures prises ne « peuvent pas immédiatement déboucher sur des résultats », s’est-il justifié.

Sur les réseaux sociaux, des citoyens évoquent une situation « réellement terrifiante ». Y circulent également des appels à manifester samedi sous le mot d’ordre « Soulevez-vous pour un air pur ».

Sur Facebook, des parents ont expliqué avoir décidé « en pleine conscience » de ne pas envoyer leurs enfants à l’école tant que l’air ne sera pas redevenu plus respirable.

« Les citoyens sont priés de ne plus respirer jusqu’au printemps », raille un site d’information.

« La capitale est plus polluée que l’Inde et la Chine », s’est offusquée dans un communiqué l’opposition de droite du VMRO-DPMNE, aux affaires il y a encore quelques semaines.

« Quelles sont vos idées pour un air pur? », demande sur son compte Twitter l’ambassade américaine à Skopje.

« La solution est le ‘Turkish stream' », répond l’ambassade russe, dans une allusion à un projet de gazoduc qui permettrait d’approvisionner les Balkans en gaz russe.

© AFP

Media Query: