Les deux hydroliennes de Paimpol-Bréhat ne retourneront pas à l’eau

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

hydroliennes

La future hydrolienne qui sera immergée au large de Paimpol-Bréhat, le 31 août 2011 à Brest
© AFP/Archives FRED TANNEAU

Paris (AFP) – EDF et Naval Energies, filiale de l’ex-DCNS, ne remettront pas à l’eau les deux hydroliennes que les groupes expérimentaient sur le site de Paimpol-Bréhat (Côtes d’armor), ont indiqué mardi soir les deux entreprises.

« EDF et Naval Energies ont tiré le retour d’expérience de la construction, de l’immersion et des essais des hydroliennes OpenHydro sur le site expérimental de Paimpol-Bréhat. Il conduit à clore cette phase importante de développement », ont-ils indiqué dans une déclaration transmise mardi à l’AFP et confirmant des informations parues dans la presse régionale.

Immergées en 2016, ces deux hydroliennes, qui utilisent les courants marins pour produire de l’électricité, ont eu un problème sur l’un de leurs composants et avaient dû être sorties de l’eau début 2017 pour être réparées à Cherbourg, là où elles avaient été assemblées.

Les deux partenaires prévoyaient de remettre les deux machines de 16 mètres de diamètre à l’eau d’ici la fin de l’année.

EDF et Naval Energies assurent toutefois que malgré l’arrêt de cette expérimentation, ils « poursuivent le projet de ferme pilote Normandie Hydro qui vise l’installation de sept hydroliennes en mer dans le Raz-Blanchard ».

Par ailleurs, Naval Group développe un projet de parc hydrolien expérimental (Cape Sharp) au Canada dans la baie de Fundy.

« Une fois la technologie confirmée sur le projet expérimental canadien de Cape Sharp, EDF sera en capacité de lancer la phase industrielle du projet Normandie Hydro », indiquent les deux groupes.

© AFP

Media Query: