Deux tigres rescapés d’un zoo à Alep trouvent refuge aux Pays-Bas

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Nijeberkoop (Pays-Bas) (AFP) – Deux tigres traumatisés pas la guerre et rescapés d’un zoo de la ville syrienne d’Alep sont arrivés aux Pays-Bas où ils ont commencé à bénéficier de soins spécifiques pour se rétablir et pour guérir de leurs blessures.

« Les tigres ont très bien supporté le voyage et sont bien arrivés », s’est réjoui Juno van Zon, soigneur du centre d’accueil pour félins Felida qui a accueilli les animaux amaigris et affaiblis lundi à Nijeberkoop, au nord des Pays-Bas.

Dans son nouvel enclos, Sayeeda, la femelle, allongée dans le sable à côté d’une petite piscine où elle a déjà pris son premier bain, s’est étonnement bien acclimatée à son nouvel univers. Son frère Sultan, plus chétif, fait les cent pas devant sa porte, prêt à rentrer à l’abri.

Rien d’étonnant selon le jeune soigneur, qui trouve les fauves « remarquablement calmes ». « Ces tigres ont énormément souffert, ils ont eu faim, soif, et sont traumatisés par ce qu’ils ont vécu », raconte-t-il en jetant un regard bienveillant sur Saheeda.

Retrouvés amaigris et déshydratés en Syrie, Sultan et Sayeeda, frère et sœur, ont repris du poids et sont en meilleure santé, mais la longue guérison des traumatismes subis pendant la guerre en Syrie ne fait que commencer.

Agés d’à peine un an, ils font partie des treize bêtes rescapées de « Magic World » à Alep. Sur les murs du zoo et parc d’attraction abandonné, « les impacts de balles » témoignent des combats qui y ont fait rage, laissant les animaux « traumatisés, comme les humains », a poursuivi Juno van Zon.

Pour illustrer ses propos, Sayeeda lève subitement la tête, ses oreilles se pointent : une petite branche vient de tomber dans son enclos. « Ils sont vite apeurés, cela veut dire qu’ils ne se sentent pas encore en confiance », explique le soigneur.

Une fois que Sultan et sa sœur auront repris du poil de la bête et qu’ils seront entièrement guéris, Juno van Zon les accompagnera dans un autre refuge des Pays-Bas, ou, peut-être, dans une réserve en Afrique du Sud. Pour une nouvelle vie, loin de la guerre.

L’un des deux tigres rescapés d’un zoo d’Alep, dans un enclos du centre d’accueil pour félins Felida, le 17 octobre 2017 à Nijeberkoop, aux Pays-Bas
© ANP/AFP Remko de Waal

Media Query: