Saisie de 122 tonnes de pesticides illégaux par les douanes européennes

Publié le : Last updated:

pesticides illegaux

Un agent de police d’Europol le 31 mai 2017 à La Haye
© AFP/Archives Jan HENNOP

La Haye (AFP) – Les douanes européennes ont saisi 122 tonnes de pesticides illégaux en fouillant des navires et des avions entrant sur le continent lors d’une vaste opération menée dans plusieurs pays, a annoncé Europol jeudi.

Lors de cette opération de dix jours appelée « Silver Axe II », les douanes et les fonctionnaires d’Europol, ainsi que le Bureau européen de la lutte contre la fraude, ont opéré dans 16 pays européens dont la Grande-Bretagne, la France, la Grèce, la Lituanie, la Roumanie, la Slovénie et l’Espagne.

« Le nombre de pesticides contrefaits saisi est suffisant pour couvrir presque deux fois la taille du Luxembourg », soit plus de 452.000 terrains de football, a déclaré la porte-parole d’Europol, Tine Hollevoet.

La plupart de ces pesticides ont été produits en Chine, avec des produits chimiques de qualité inférieure et souvent dangereux, a ajouté Chris Vansteenkiste, responsable de l’unité des crimes contre la propriété intellectuelle IPC3 d’Europol.

En plus d’être susceptibles d’endommager gravement les cultures, polluer l’environnement et être nocifs pour l’homme, ces produits chimiques ont souvent un point d’inflammabilité extrêmement bas, a expliqué Chris Vansteenkiste.

« Certains de ces produits chimiques brûlent à des températures aussi basses que 28 degrés Celsius, ce qui les rend extrêmement dangereux lors du transport et du stockage », a-t-il dit à l’AFP.

Les pesticides contrefaits saisis seront rapidement détruits selon un processus spécialisé, a-t-il ajouté.

Europol a jugé le mois dernier que la Chine et Hong Kong étaient les principaux centres d’expédition de produits de contrefaçon au monde.

Avec l’utilisation croissante des liaisons ferroviaires entre la Chine et l’Europe, la possibilité que les réseaux criminels s’emparent de ce qui peut être une alternative moins coûteuse, ou plus rapide, pour le transport de marchandises que l’expédition de conteneurs ou les voies aériennes, suscite des inquiétudes.

© AFP

Media Query: