Baie de Saint-Brieuc : 4 plages sur 6 fermées à cause des algues vertes

Publié le : Last updated:

Un tracteur récupère des algues vertes sur la plage de Saint-Michel-en-Grêve, dans les Côtes-d’Armor, le 22 mai 2017
© AFP/Archives FRED TANNEAU

Saint-Brieuc (AFP) – La petite ville d’Hillion dans les Côtes-d’Armor a pris la décision de fermer quatre de ses six plages en raison de la prolifération des algues vertes, a constaté jeudi un correspondant de l’AFP.

Ces décisions ont été prises par arrêté municipal: deux plages ont été fermées vendredi, les deux autres mercredi. Le maire d’Hillion était injoignable jeudi matin.

André Ollivro, président de l’association Halte aux marées vertes, assure que « jamais une plage n’avait été fermée à Hillion ».

Contrairement à des communes costarmoricaines comme Saint-Quay-Portrieux ou Saint-Cast-le-Guildo, Hillion n’est pas à proprement parler une station balnéaire. Mais ses plages font partie de la réserve naturelle de la Baie de Saint-Brieuc.

« Fermeture provisoire pour risque sanitaire », peut-on lire sur les affichettes placardées à l’entrée des quatre plages. Les arrêtés pris par la mairie expliquent que les « accès sont interdits aux personnes et aux chiens en raison de l’impossibilité technique de collecter les algues » et du « risque pour la santé publique ».

Fraîchement échouées, les algues vertes sont inoffensives. Mais au bout de 48 heures, elles commencent à pourrir et dégagent du sulfure d’hydrogène. Malodorant, ce gaz est surtout très toxique.

En 2009, la mort d’un cheval intoxiqué des algues en décomposition a poussé les pouvoirs publics à lancer un Plan de lutte contre les algues vertes ou PLAV (2011-2015) dans les huit baies bretonnes – dont celle de Saint-Brieuc – touchées par cette prolifération. Un nouveau PLAV (2017-2021) doit être lancé la semaine prochaine.

©AFP

Media Query: