Plus de 60.000 tonnes de déchets abandonnés en 2016

Publié le : Last updated:

déchets

Des promeneurs marchent parmi les déchets plastiques le long d’un canal de la réserve naturelle nationale de Crau située en Provence-Alpes-Côte d’Azur (sud), le 9 avril 2014
© AFP/Archives ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Paris (AFP) – Plus de 60.000 tonnes de déchets ont été abandonnés au bord des routes ou sur les plages de France en 2016, selon des chiffres de l’association « Gestes propres – Vacances Propres » publiés mercredi.

Les 63.000 t de ces dépôts sauvages représentent six fois le poids de la tour Eiffel.

Environ les deux tiers sont laissés au bord des routes, près de 20.000 t dans ou près des cours d’eau, et le reste sur les plages ou à la montagne, selon des estimations basées sur les chiffres des départements, des syndicats d’assainissement et associations spécialisées.

Créée en 1971, la campagne « Vacances propres » se transforme cette année en « Gestes propres », pour s’étendre au-delà des zones touristiques et des périodes de vacances, dès cet automne et désormais toute l’année, pour les collectivités qui le souhaitent.

« Le constat est sans équivoque: il est urgent d’agir collectivement partout », souligne l’association, qui veut promouvoir trois réflexes: jeter dans une poubelle, mais aussi trier les emballages recyclables et ramasser les déchets abandonnés.

En 2016, 2,2 millions des fameux sacs rayés ont été utilisés et 22.000 t de déchets collectés, selon l’organisme qui a développé de multiples partenariats, notamment avec plus de mille collectivités et l’Association des maires de France (AMF).

Cet été, « Gestes propres – Vacances Propres » sera pour la première fois présent au Tour de France à la Voile ou aux festivals d’Avignon et de Jazz in Marciac.

L’opération de prévention des déchets marins, baptisée « Je navigue, Je trie », sera déployée dans 50 ports de plaisance (9 de plus qu’en 2016), dont 6 italiens et 2 monégasques.

L’idée est d’inciter les plaisanciers à adopter le bon comportement à bord (191.000 avaient été sensibilisés en 2016).

« Chaque jour, je fais un geste simple, je ramasse par terre au moins deux déchets que je n’ai pas générés. Nous pouvons tous le faire et ça aidera à sortir des océans des tonnes de déchets qui n’ont rien à y faire », souligne le parrain de la campagne Jean-Michel Cousteau, rappelant que l’essentiel des déchets marins arrivent de la terre.

© AFP

Media Query: