Pollution: l’Inde interdit la vente de 800.000 véhicules

Publié le : Last updated:

véhicules

Embouteillage à New Delhi, le 20 mars 2017
© AFP/Archives Money SHARMA

New Delhi (AFP) – L’Inde a interdit mercredi la vente de plus de 800.000 nouveaux véhicules ne respectant les nouvelles normes d’émissions polluantes, disant privilégier la santé publique par rapport aux bénéfices des entreprises.

La Cour suprême a mis un coup d’arrêt à la vente ou l’immatriculation de véhicules – principalement des motos mais aussi des camions et des véhicules à trois roues – qui ne correspondent pas aux nouvelles normes de protection de l’environnement BS-IV, imposant des moteurs plus propres.

Cette nouvelle réglementation entre en vigueur le 1er avril.

Cette décision devrait affecter 824.000 véhicules aux anciennes normes qui n’étaient pas encore vendus ou immatriculés, selon des chiffres de la société des fabricants automobiles indiens.

« La santé des gens est beaucoup, beaucoup plus importante que les intérêts commerciaux des fabricants ou les pertes qu’ils sont susceptibles de connaître », ont déclaré les juges MB Lokur et Deepak Gupta dans leur décisions.

Des millions de nouveaux véhicules motorisés circulent chaque année sur les routes d’Inde, qui compte plusieurs des villes les plus polluées du monde.

En 2014, New Delhi avait été désignée comme la capitale la plus polluée de la planète par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les concentrations de particules en suspension y sont plusieurs dizaines de fois au-delà des niveaux recommandés.

Devant la plus haute instance judiciaire de l’Inde, les entreprises indiennes avaient soutenu qu’elles devraient bénéficier « d’un délai raisonnable pour écluser le stock existant », légalement produit avant le 31 mars.

Un argument rejeté par les juges, qui ont estimé que les fabricants automobiles avaient choisi « de ne rien faire et ont échoué à prendre des mesures pro-actives efficaces » à l’approche de la date limite du 1er avril.

Cinquième marché automobile mondial, l’Inde a annoncé son intention de passer directement des nouvelles normes BS-IV aux normes encore plus strictes BS-VI d’ici avril 2020, en sautant l’étape intermédiaire BS-V.

La pollution de l’air est désormais responsable chaque année en Inde de 1,1 million de décès prématurés, un nombre en forte progression depuis 25 ans, selon un récent rapport.

© AFP

Media Query: