De la mélasse déversée contre un projet de Total au Brésil

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

mélasse

Des militants de Greenpeace déversent de la mélasse devant le siège de Total à La Défense, le 27 mars 2017, pour dénoncer un projet pétrolier à l’embouchure de l’Amazone
© AFP Jacques DEMARTHON

Paris (AFP) – Quelque 3.000 litres de mélasse ont été déversés tôt lundi par des militants de Greenpeace devant le siège de Total à La Défense pour protester contre un projet d’exploration pétrolière à l’embouchure de l’Amazone, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Sauvons le récif de l’Amazone », « Total menace officielle du récif de l’Amazone », proclamaient les banderoles de la quinzaine de militants qui ont répandu la mélasse sur environ 400 m2.

« C’est une action symbolique, on va simuler une marée noire comme dans un retour à l’envoyeur. On veut passer un message assez fort », a déclaré à l’AFP l’un de ces militants.

Une vingtaine de policiers sont arrivés sur place peu après le déversement de la mélasse, selon la journaliste de l’AFP.

Ce projet d’exploration pétrolière devrait commencer en 2017 quand le groupe pétrolier « aura obtenu les licences environnementales » nécessaires du gouvernement brésilien, selon Greenpeace.

Pour l’ONG, ce projet menace un récif corallien découvert en 2016 au large des côtes nord du Brésil, là où l’Amazone se jette dans l’Océan Atlantique.

Media Query: