La production électrique française pénalisée par le nucléaire

Publié le : Last updated:

Electricité

Des ouvriers de RTE (Réseau de transport d’électricité) travaillent sur un pylône électrique à Villeneuve-d’Ascq le 10 février 20l7
© AFP PHILIPPE HUGUEN

Paris (AFP) – La production d’électricité en France a souffert en 2016 de l’arrêt de réacteurs nucléaires pour des contrôles de sûreté alors que des températures plus froides ont stimulé la consommation de courant, selon le bilan annuel publié par RTE mercredi.

La consommation électrique annuelle est ressortie à 483 térawattheures (TWh) l’an dernier, en hausse de 1,5%, a précisé dans un communiqué la filiale autonome d’EDF qui gère le réseau national de lignes à haute tension.

Corrigée de l’effet météorologique, elle est restée stable à 473 TWh.

Concernant la production d’électricité, elle s’est repliée de 2,8% à 531,3 TWh.

« Cette diminution s’explique par une baisse de près de 8% de la production nucléaire en raison de l’arrêt pour maintenance et contrôles de plusieurs réacteurs à partir du mois de novembre », a expliqué RTE.

Faisant craindre pour la sécurité d’approvisionnement de la France, jusqu’à un tiers des 58 réacteurs français avaient été stoppés fin 2016 en raison notamment de contrôles destinés à démontrer la résistance de leurs générateurs de vapeur, qui présentaient une concentration excessive en carbone.

Ce repli du nucléaire, qui reste la principale source de production électrique dans l’Hexagone avec une part de 72,3%, a été partiellement compensé par une hausse de production des énergies renouvelables (+4,8%), qui ont couvert près de 20% de la consommation française de courant.

© AFP

Media Query: