132 militants environnementaux tués au Honduras depuis 2009

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

honduras

Le frère de la militante écologiste hondurienne Berta Caceres, assassinée le 3 mars 2016, manifeste le jour des funéraillles, à la Esperanza, le 5 mars 2016, près de Tegucigalpa
© AFP ORLANDO SIERRA

Depuis le coup d’Etat de 2009 au Honduras, au moins 132 militants environnementaux ont été assassinés. L’ONG Global Witness, qui lutte contre la corruption et les abus environnementaux, dénonce l’implication de politiciens et d’hommes d’affaires haut placés.
Si le meurtre de l’activiste Berta Caceres avait provoqué une condamnation internationale en 2016, cela n’a pas arrêté le bain de sang pour autant et de nombreux projets opposés aux communautés locales sont encore controversés. Billy Kyte, de Global Witness déclare : « Nos enquêtes révèlent que les élites politiques et commerciales du Honduras utilisent des moyens corrompus et criminels pour tirer profit des richesses naturelles du pays et encouragent les forces de l’Etat à assassiner et terroriser les communautés qui osent se dresser sur leur chemin. »
Le Honduras est aujourd’hui considéré comme le pays le plus dangereux au monde pour les défenseurs des droits environnementaux.

Media Query: