Facture énergétique: 11.000 logements parisiens prêts à être rénovés

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Paris

Le 9 mars 2014, des toits d’anciens immeubles du centre de Paris
© AFP/Archives LUDOVIC MARIN

Paris (AFP) – Plus de 340 bâtiments en copropriété représentant 11.000 logements parisiens se sont lancés en 2016 dans le nouveau dispositif « Eco-Rénovons » de la Ville de Paris afin de faire baisser la facture énergétique, une opération renouvelée en 2017, a indiqué mercredi la ville.

Le premier bilan du dispositif lancé en mai 2016 est « extrêmement positif, au-delà de ce que j’avais imaginé », s’est félicitée devant la presse Célia Blauel, adjointe EELV à l’Environnement de la maire PS de Paris Anne Hidalgo, qui visitait un chantier de rénovation.

Plus de 340 copropriétés se sont portées candidates à démarrer le dispositif, qui peut prendre plusieurs années, et un deuxième appel à candidature sera lancé en février pour un programme dont l’objectif est de rénover effectivement 300 immeubles d’ici à 2020 sur 1.000 mises en chantier.

Le dispositif « Eco-rénovons », doté de 35 millions d’euros sur cinq ans, veut inciter les propriétaires privés à faire des travaux de rénovation énergétique, pour faire baisser la facture, lutter contre la précarité énergétique et contre les émissions polluantes.

La Ville aide ainsi gratuitement à monter des dossiers de diagnostic, à trouver des architectes, des financements, à comprendre les règlementations, etc, avant la phase proprement dite des travaux. Les travaux d’isolation thermique, de végétalisation des toits, peuvent faire baisser une facture de 15 à 40%, selon la mairie.

Les copropriétés représentent 75% des logements parisiens, Paris en compte 47.000 et plus de 90% d’entre elles ont été construites avant la première réglementation thermique de 1974.

A Paris, le chauffage représente à lui seul 60% de la consommation énergétique des bâtiments et c’est la « deuxième source d’émissions de gaz à effet de serre, après le transport », a précisé Mme Blauel à l’AFP.

Le nouvel appel à candidatures mettra un accent sur les immeubles « haussmaniens » et traditionnels parisiens, qui pensent que la rénovation « c’est plus compliqué alors que ce n’est pas forcément le cas », selon l’élue écologiste.

« Plus il y a de candidats, plus il y a de réalisations concrètes et moins il y a de réticences. Les premiers copropriétaires pilotes sont les meilleurs ambassadeurs du dispositif », dit-elle.

Dans le cadre de son plan Climat, la Ville rénove de son côté 4.500 logements sociaux par an et a lancé des programmes pour les écoles et les piscines.

© AFP

Media Query: