Surpêche: mise en place de quotas pour l’espadon de Méditerranée

Publié le : Last updated:

surpeche

Pour la première fois, une cinquantaine de pays s’apprêtent à instaurer un quota de pêche pour l’espadon de Méditerranée
© AFP/Archives CARL DE SOUZA

Vilamoura (Portugal) (AFP) – La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta), qui regroupe une cinquantaine de pays, a décidé lundi d’instaurer des quotas de pêche pour l’espadon de Méditerranée, au terme d’une réunion à Vilamoura, au Portugal, ont annoncé l’ONG Oceana et l’Union européenne.

C’est la première fois que des quotas sont mis en place pour protéger ce poisson victime de surpêche depuis des décennies.

Le texte adopté fixe le quota à 10.500 tonnes pour 2017 et prévoit qu’il baissera de 3% par an de 2018 à 2022.

« La proposition (de l’Union européenne) a été adoptée » par la Cicta, a indiqué la Commission européenne dans un communiqué. « Le plan de reconstitution  adopté est un pas décisif vers la préservation du stock », ajoute-t-elle.

« Ca y est, c’est fait. Enfin, pour son 50e anniversaire, la Cicta a fait un pas en avant dans le dossier de ce stock trop négligé » jusqu’à présent, a déclaré à l’AFP Ilaria Vielmini, d’Oceana.

Selon l’ONG, la population d’espadon a chuté de 70% en 30 ans en raison de la surpêche. Et 70% des poissons capturés sont des juvéniles (moins de trois ans), c’est-à-dire n’étant pas arrivés à maturité pour se reproduire, précise le WWF.

Ces dernières années (2012-2015), les volumes d’espadon pêchés se sont stabilisés à quelque 10.000 tonnes par an, après avoir fluctué entre 12.000 et 16.000 tonnes entre 1988 et 2011.

© AFP

Media Query: