L’Afrique, région la plus frappée par une météo extrême en 2015

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

afrique

Le barrage de Sidi Salem, près de Béja, le 21 août 2016 en Tunisie
© AFP FETHI BELAID

Marrakech (Maroc) (AFP) – Près de la moitié des pays les plus frappés en 2015 par des événements climatiques extrêmes se trouvait en Afrique, selon un rapport publié mardi à Marrakech à l’occasion de la conférence de l’ONU sur le climat (COP22).

« L’Afrique est particulièrement vulnérable aux impacts du changement climatique », souligne Sönke Kreft, auteur principal du 12e « indice annuel des risques climatiques » publié par l’ONG Germanwatch.

De manière générale, les pays pauvres sont les plus exposés aux ravages des tempêtes, canicules, inondations ou sécheresses, autant de phénomènes dont l’intensité et la fréquence s’accroissent sous l’effet du réchauffement mondial.

« La répartition des événements climatiques n’est pas équitable », ajoute M. Kreft, qui rappelle que les pays en développement ne sont historiquement responsables que d’une très faible part des émissions de gaz à effet de serre à l’origine de ces dérèglements.

L’indice de Germanwatch recense les événements extrêmes dans 180 pays, sur la base notamment des données de l’assureur allemand MunichRe.

En 2015, les dix pays les plus affectés ont été, en premier, le Mozambique, suivi de la Dominique, du Malawi, de l’Inde, du Vanuatu, de la Birmanie, des Bahamas, du Ghana, de Madagascar et du Chili.

De 1996 à 2015, près de 11.000 épisodes extrêmes ont tué plus d’un demi-million de personnes dans le monde, souligne aussi ce rapport.

Tempêtes, vagues de chaleur et autres inondations ont coûté plus de 3.000 milliards de dollars (2.700 mds d’euros) de dégâts sur cette période.

Au cours de ces deux décennies, les pays les plus touchés ont été le Honduras, la Birmanie et Haïti. Philippines, Bangladesh, Pakistan, Vietnam et Thaïlande ont aussi été particulièrement affectés, humainement comme financièrement.

L’an dernier, le rapport avait montré que les pays les plus touchés en 2014 avaient été la Serbie, l’Afghanistan et la Bosnie-Herzégovine.

La 22e conférence climat de l’ONU se poursuit juqu’au 18 novembre, avec à l’ordre du jour la concrétisation de l’accord mondial contre le réchauffement obtenu à Paris fin 2015.

© AFP

Media Query: