Roland-Garros: la FFT va assigner le TGI en référé-rétractation

Publié le : Last updated:

roland garros

Dès mardi 5 octobre 2016 au matin, la Fédération Française de Tennis (FFT) a entamé à Paris, au coeur de ce jardin botanique classé des travaux de démolition et d’abattage de plusieurs arbres afin d’y construire un court de tennis de 5.000 places.
© AFP JACQUES DEMARTHON

Paris (AFP) – La fédération française de tennis (FFT) a annoncé vendredi à l’AFP sa décision d’assigner le tribunal de grande instance en référé-rétractation, au lendemain de la décision du TGI de faire suspendre les travaux d’extension de Roland-Garros.

« Nous espérons être entendus très vite, en début de semaine prochaine », a indiqué Jérémy Botton, le directeur général de la FFT.

Lundi, le Conseil d’État avait cassé un jugement en référé du tribunal administratif qui, le 24 mars dernier, avait suspendu le permis de construire accordé par la mairie de Paris pour l’extension du stade vers les Serres d’Auteuil.

Dans la foulée, la FFT avait repris les travaux interrompus pendant six mois dans les Serres où elle prévoit de détruire des serres techniques sans valeur architecturale pour construire un court paysager semi-enterré de 5000 places.

Jeudi, le TGI avait pris la FFT par surprise, deux jours après une réunion avec les opposants, en suspendant à nouveau les travaux.

La FFT avait émis « les plus vives réserves sur la validité d’une décision prise dans des conditions douteuses de manière non contradictoire », et s’interrogeait « sur une possible manipulation des faits de la part des opposants ».

Le TGI doit juger sur le fond avant la fin de l’année à la demande des héritiers de l’architecte des serres, Jean-Camille Formigé (1845-1926), architecte-paysagiste emblématique de Paris qui a conçu le Jardin des Serres d’Auteuil au XIXème siècle.

Ce site fait depuis des années l’objet d’une bataille juridique entre les défenseurs du patrimoine d’une part, la fédération sportive et la mairie de Paris d’autre part.

Cette dernière s’était d’ailleurs félicitée lundi de la reprise des travaux pour la construction de ce nouveau Roland-Garros qui allait « permettre de renforcer encore davantage le rayonnement du tennis français à travers le monde » et serait « un atout majeur » pour la candidature de Paris pour les jeux Olympiques 2024.

L’Icomos, conseil de l’Unesco qui oeuvre à la conservation des monuments et des sites historiques dans le monde, avait appelé la Mairie de Paris et la FFT à abandonner le projet.

© AFP

Media Query: