Décès de Luc Hoffmann, écologiste pionnier co-fondateur du WWF

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

hoffmann

L’ornithologue suisse Luc Hoffmann, ici à Arles le 3 avril 2014, grand défenseur de l’environnement et co-fondateur du WWF, est décédé à l’âge de 93 ans en Camargue
© AFP/Archives BERTRAND LANGLOIS

Marseille (AFP) – L’ornithologue suisse Luc Hoffmann, grand défenseur de l’environnement et co-fondateur du Fonds mondial pour la nature (WWF), est décédé jeudi à l’âge de 93 ans en Camargue, région dont il a été un grand mécène, a annoncé vendredi la Tour du Valat, centre de recherches qu’il a fondé.

« La Tour du Valat vient de perdre son père fondateur, et toute la communauté des défenseurs de l’environnement l’un de ses plus fervents acteurs », a déclaré le centre sur son site, précisant que M. Hoffmann s’est éteint « paisiblement » et que les obsèques auront lieu en Suisse « dans l’intimité familiale ».

« Visionnaire, Luc Hoffmann a été l’un des principaux artisans de la protection de l’environnement à une époque où cette conscience n’existait pas encore », a réagi Hervé Schiavetti, maire PCF d’Arles dans un communiqué, soulignant que M. Hoffmann « a changé le destin d’Arles et de la Camargue et a consacré sa vie à la nature »

Luc Hoffmann – de son vrai prénom Hans Lukas -, né à Bâle en 1923, est membre de la discrète mais richissime famille Hoffmann, héritière des laboratoires suisses Hoffmann-Laroche, aujourd’hui Roche.

Grand amoureux de la Camargue, Luc Hoffmann s’y est installé il y a plus de 60 ans et y a fondé en 1954 la Tour du Valat (Arles/Bouches-du-Rhône), une station biologique devenue un centre de recherches reconnu mondialement pour ses travaux sur les zones humides.

Co-fondateur du Fonds mondial pour la nature (WWF) en 1961, il est aussi à l’origine de la création du parc national de Camargue, sanctuarisant cet espace sauvage menacé par l’industrialisation et la construction immobilière.

Luc Hoffmann est également un des inspirateurs du « premier traité international sur l’environnement » selon la Tour du Valat : la Convention de Ramsar sur les zones humides, ratifiée en 1971, qui vise à enrayer la disparition des zones humides d’importance internationale.

Il s’est aussi impliqué dans le domaine culturel notamment en créant la Fondation Van Gogh, qui accueille aujourd’hui une exposition majeure de 31 œuvres du génie hollandais.

Luc Hoffmann est le père de Maja Hoffmann, également mécène et collectionneuse d’art, à la tête de la Fondation Luma, projet dantesque qui doit voir le jour en 2018 à Arles. Construite par l’architecte-star américain Franck Gehry, l’homme du spectaculaire musée Guggenheim de Bilbao, cette fondation illustre l’influence de cette famille dans la cité antique.

Le 30 juin, Luc Hoffmann s’est vu décerner le prix « Biodiversité » de la Fondation Prince Albert II de Monaco pour l’ensemble de ses initiatives de protection de l’environnement.

© AFP

Media Query: