Iles Féroé : ouverture de la chasse controversée au dauphin pilote

Publié le : Last updated:

féroé

L’ONG écologiste Sea Shepherd a dénoncé mercredi l’ouverture saisonnière de la chasse au dauphin pilote aux îles Féroé, une pratique controversée mais âprement défendue par la population locale © AFP GREG WOOD

Copenhague (AFP) – L’ONG écologiste Sea Shepherd a dénoncé mercredi l’ouverture saisonnière de la chasse au dauphin pilote aux îles Féroé, une pratique controversée mais âprement défendue par la population locale.

Environ 800 cétacés meurent chaque année au cours du « grindadráp » (mise à mort des baleines), méthode de chasse ancestrale qui consiste à entraîner les cétacés vers une baie ou un fjord pour les y tuer au moyen de longs couteaux.

Les habitants ont d’abord repéré entre 100 et 150 dauphins pilotes, également appelés globicéphales et baleines-pilotes, au large de l’île de Svinoy, que des bateaux ont ensuite poussés vers le village de Hvannasund.

« Les dauphins ont été entraînés vers la plage, et massacrés par les habitants. Les médias féringiens ont confirmé qu’entre 30 et 50 dauphins pilotes avaient été tués », a indiqué Sea Shepherd dans un communiqué.

Territoire autonome du Danemark, les Féroé défendent cette pêche traditionnelle en arguant du fait que quelques centaines d’animaux seulement sont tués, sur une population estimée à 750.000.

« La pêche à la baleine fait partie de la vie féringienne et la viande et la graisse de dauphin baleine constitue un précieux complément alimentaire pour les familles de l’archipel », a fait valoir un responsable du ministère féringien des Affaires étrangères dans un communiqué transmis à l’AFP.

La viande de ces animaux fut longtemps utile à la population féringienne, mais aujourd’hui les autorités sanitaires conseillent d’en manger une fois par mois au maximum, et la déconseillent entièrement aux femmes enceintes ou souhaitant l’être, à cause de la concentration en métaux lourds et dioxines.

L’an dernier, 21 militants de Sea Shepherd s’étaient vu refuser l’entrée du territoire et l’organisation a décidé cette année de porter son combat sur les terrains « judiciaire et politique, dans le commerce, l’industrie et les médias ».

© AFP

Media Query: