Notre-Dame-des-Landes: EELV « continuera à s’opposer »

Publié le : Last updated:

duflot

La députée écologiste Cécile Duflot (g) avec le leader d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) David Cormand lors d’un congrès à Paris, le 9 avril 2016 © AFP JACQUES DEMARTHON

Notre-Dame-des-Landes (France) (AFP) – Europe Ecologie-Les Verts (EELV) « continuera à s’opposer » au projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, même si le oui l’emporte lors de la consultation organisée dimanche en Loire-Atlantique, a réaffirmé mercredi sur place la députée écologiste Cécile Duflot.

Cette consultation locale, voulue par François Hollande pour sortir du « blocage » sur ce dossier vieux de 50 ans, qui empoisonne depuis le début de son quinquennat les relations entre socialistes et écologistes, doit être « un moment de vérité sur ce projet », a martelé mardi Manuel Valls.

« Si le non l’emporte, le projet sera abandonné. Si le oui l’emporte dimanche, le projet sera engagé », a en outre réaffirmé le Premier ministre, lors d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Si le oui l’emporte, « on continuera à s’opposer » au projet de transfert de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes, a rétorqué Mme Duflot, lors d’un rassemblement en faveur de la campagne du « non » de plusieurs responsables d’EELV, du Parti de gauche et d’associations de protection de l’environnement, sur le site même de la future infrastructure.

Dimanche, 967.500 électeurs de Loire-Atlantique sont invités à répondre à la question: « Êtes-vous favorable au projet de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ? ».

« Il y a une contradiction intrinsèque, on dit: +c’est l’aéroport du Grand Ouest+ mais on fait une consultation limitée à Nantes et au département de Loire-Atlantique. Donc, de toute façon, cette consultation est critiquable, quel que soit son résultat. Ce qui est sûr, c’est que les arguments qui nous conduisent à nous opposer à ce projet seront les mêmes lundi, quoi qu’il arrive », a lancé Cécile Duflot.

Déplorant une consultation « biaisée » et « illégitime », l’ancienne ministre du Logement a expliqué que le choix avait néanmoins été fait de « ne pas (la) boycotter », pour défendre « une troisième voie », celle de « la modernisation de Nantes-Atlantique ».

« Si le oui l’emporte, ça continue comme d’habitude. Les recours (juridiques) se poursuivent, le conflit continue à s’enliser. En revanche, si c’est le non qui gagne, (…) on en aura terminé avec ce projet totalement débile », a renchéri le député européen (EELV) Yannick Jadot.

« Cette consultation est complètement illégitime. Si c’est oui, ce sera pour nous toujours non. Et si c’est non, il faudra qu’ils respectent les promesses », a résumé de son côté Jean-François Pélissier, porte-parole d’Ensemble.

Un appel national à voter « non », signé par plusieurs personnalités nationales, responsables politiques et associatifs, a recueilli près de 20.000 signatures, selon la Coordination des opposants au projet d’aéroport.

© AFP

Media Query: