80.000 T de déchets sauvages: « Vacances propres » appelle à une prise de conscience

Publié le : Last updated:

détritus

Un tracteur transporte les nombreux sacs poubelles remplis de détritus le 17 juillet 2007 sur la plage de Lacanau (Gironde) © AFP/Archives JEAN-PIERRE MULLER

Paris (AFP) – L’association « Vacances propres » appelle à une prise de conscience des citoyens à la veille des congés d’été, alors que plus de 80.000 tonnes de déchets sauvages ont encore été abandonnés au bord des routes ou sur les plages de France en 2015.

Quelque 81.000 tonnes se sont encore retrouvées dans la nature l’an dernier, soit l’équivalent de huit Tours Eiffel, selon les estimations annuelles de l’organisation, publiées mercredi.

« Le problème des déchets sauvages et marins doit devenir un sujet central pour nos sociétés », souligne-t-elle.

Ils sont particulièrement présents sur les routes et leurs abords, mais aussi dans les cours d’eau et sur les rives, sur les 2.000 km de plages françaises ou encore sur les pistes de ski, pointe l’association, qui compile des données issues des collectivités ou encore des directions des routes.

Devant ce paysage, l’association reconduira pour sa 45e saison d’été sa campagne d’affichage de 2015, visant directement le citoyen avec le slogan « Vous pouvez laisser une plus belle trace sur terre ». Plus de 30.000 affiches couvriront les murs.

Cet été, l’organisme créera pour la première fois un dispositif de sensibilisation dédié spécifiquement aux espaces naturels, avec le message « Remportez et triez », en association avec les acteurs majeurs de ces lieux, comme l’ONF, Voies Navigables de France, Rivages de France, Parcs régionaux.

Créée en 2011, l’opération de sensibilisation « Je navigue, je trie », dans les ports de plaisance, s’élargit à l’Italie et à Monaco.

En 2015, 2,4 millions des fameux sacs rayés « Vacances propres » ont été utilisés en France, et près de 24.000 tonnes de déchets ainsi collectés, selon l’association, qui a développé de multiples partenariats, notamment avec plus de 1.000 collectivités et l’Association des maires de France (AMF).

« Trier, ramasser ses déchets, c’est essentiel pour l’océan mais aussi pour assurer notre futur, c’est le boulot de chacun d’entre nous », explique le parrain de l’édition 2016, Jean-Michel Cousteau.

© AFP

Media Query: