Soja : le manque de transparence des entreprises européennes

Publié le : Last updated:

soja

Un champ de soja à Santa Fe en Argentine, en mars 2007. © AFP/CARLOS CARRION

Les entreprises européennes manquent de transparence par rapport à leur approvisionnement en soja, selon une étude du  WWF. Sur 133 entreprises des secteurs  de l’agroalimentaire, de la production agricole et de la distribution, seules 16 sont engagées dans l’approvisionnement en soja durable.De plus, 69 sociétés, soit près de la moitié des entreprises approchées, ont refusé de communiquer sur ce sujet au WWF. Une partie du soja consommé en Europe est importé. La culture de soja entraine la déforestation et met en danger l’habitat d’espèces menacées. La région du Cerrado, en Amérique du Sud,a perdu  2,9 millions d’hectares de couvert forestier depuis 2000 au profit des plantations de soja. Cette région abrite 5 % de la biodiversité mondiale.

En Europe, 93 % du soja est destiné à la consommation animale. « La plupart des Européens ne savent pas qu’ils mangent, en moyenne, 61 kg de soja par an, principalement indirectement à travers la viande et les produits laitiers qu’ils consomment », explique Sandra Mulder, en charge du programme de Transformation des Marchés au WWF Pays-Bas. « Il faut que l’ensemble du secteur se joigne à la transformation du marché vers des pratiques plus soutenables. Nous appelons ainsi toutes les entreprises à prendre la mesure de la situation et à agir le plus rapidement possible », conclut Pascal Canfin, directeur général de WWF France.

Media Query: