Gamesa présente un prototype pour produire de l’électricité hors réseau

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

éolienne

Une éolienne produite par Gamesa et installée en Navarre à Alaiz, le 8 juillet 2008 © AFP/Archives RAFA RIVAS

La Muela (Espagne) (AFP) – Le fabricant espagnol d’éoliennes Gamesa, un des plus importants au monde, a dévoilé mardi un prototype d’unité de production d’électricité hors réseau dont il espère 500 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

Le prototype inauguré par Gamesa à La Muela, près de Saragosse (centre) combine une éolienne, des panneaux solaires, un générateur diesel et des batteries pour stocker l’électricité.

La capacité totale de cette installation, présentée comme une première mondiale, est de 2 megawatts, de quoi couvrir la consommation de 800 familles, a assuré David Mesonero, directeur du développement.

Environ 1,2 milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès au réseau de distribution électrique, selon Gamesa.

La production hors réseau (« offgrid ») permet à des particuliers ou des entreprises de couvrir leurs besoins en électricité sans être relié au réseau de distribution et sans dépendre uniquement de centrales diesel.

« Les principaux marchés où nous pensons vendre ce produit sont principalement des îles, comme les Philippines, l’Indonésie, des zones isolées comme c’est le cas pour une partie de l’Amérique latine, des mines également en Amérique du Sud, au Canada, en Afrique, et en général les personnes qui malheureusement n’ont pas accès à l’énergie », a détaillé David Mesonero.

Gamesa, qui se classe parmi les cinq premiers fabricants d’éoliennes au monde, évalue le marché potentiel pour les solutions « offgrid » à environ 2.000 MW en 2020. Gamesa table à cette date sur « des ventes supérieures à 500 millions d’euros » avec cette nouvelle offre, a ajouté M. Mesonero.

L’entreprise espagnole espère conclure ses premières ventes d’ici la fin de l’année, a-t-il précisé.

« Notre offre est plus intégrée verticalement que celle proposée par nos concurrents », en combinant le solaire, l’éolien, le diesel et des batteries de stockage, a assuré le président de Gamesa, Ignacio Martin, à l’AFP.

Gamesa fournit l’éolienne, le logiciel gérant l’installation et un onduleur permettant de transformer le courant continu fourni par les panneaux solaires en courant alternatif. Il achète les panneaux solaires et est en discussion avec quatre groupes pour produire des batteries, selon David Mesonero.

Les dirigeants de Gamesa sont restés muets sur l’état des discussions avec le groupe industriel allemand Siemens en vue d’un rapprochement qui donnerait naissance au numéro un mondial de l’éolien.

Siemens est intéressé par la forte présence de Gamesa dans des pays émergents comme l’Inde et la Chine et par ses activités dans l’éolien en mer.

© AFP

Media Query: