Eolien en mer: EDF change de partenaire pour construire ses parcs français

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

éolien

L’accord concerne un parc d’une puissance de 498 mégawatts au large de Fécamp (Seine-Maritime), un second de 480 mégawatts au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et un troisième de 450 mégawatts dans la Manche au niveau de Courseulles-sur-Mer (Calvados) © AFP/Archives YOSHIKAZU TSUNO

Paris (AFP) – EDF, via sa filiale EDF Energies Nouvelles, a annoncé mardi avoir noué un partenariat avec Enbridge pour construire les trois parcs éoliens en mer remportés en 2012 lors d’un appel d’offres organisé par l’Etat français, le groupe canadien remplaçant ainsi le danois Dong Energy.

« Enbridge acquiert 50% des parts d’Eolien maritime France (EMF), société qui contrôle les trois futurs parcs éoliens en mer. EMF sera ainsi détenue à parts égales par EDF Energies Nouvelles et Enbridge », indique EDF dans un communiqué.

« Aujourd’hui, le groupe EDF passe un cap stratégique », a indiqué dans ce communiqué Antoine Cahuzac, directeur exécutif d’EDF, en charge des énergies renouvelables et directeur général d’EDF EN.

L’accord concerne un parc d’une puissance de 498 mégawatts au large de Fécamp (Seine-Maritime), un second de 480 mégawatts au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et un troisième de 450 mégawatts dans la Manche au niveau de Courseulles-sur-Mer (Calvados).

En 2012, EDF avait remporté en consortium avec Alstom et le danois Dong Energy l’appel d’offres pour la réalisation de ces trois parcs.

Ni les raisons de ce changement de partenaire au sein du consortium ni le montant de cette opération n’ont été dévoilés.

Enbridge, qui opère en Amérique du Nord, est un des principaux opérateurs canadien d’oléoducs et de gazoducs, et cherche à se développer dans les énergies renouvelables.

« Pour Enbridge, ce partenariat est une occasion unique d’accroître nos investissements sur le marché en croissance de l’éolien en mer en Europe », selon Al Monaco, PDG du groupe canadien, cité dans le communiqué.

EDF EN et Enbridge sont déjà partenaires dans des parcs éoliens terrestres au Canada.

Le « démarrage progressif » de la construction de ces parcs est prévue « à partir de 2017 », précise EDF dans un communiqué.

En janvier, les commissions d’enquêtes publiques menées en vue de la création de ces parcs ont rendu des avis favorables.

Le consortium attend désormais la délivrance des permis de construire pour prendre sa décision finale d’investissement.

© AFP

Media Query: