L’association Robin des Bois crée un « Atlas de la France toxique »

Publié le : Last updated:

 

paris

Place Charles de Gaulle Étoile, Paris, France (48°52′ N – 2°17′ E) © Yann Arthus-Bertrand

Robin des Bois a recensé les villes les plus polluées de France dans un « Atlas » paru aujourd’hui aux éditions Arthaud. A travers 36 cartes, l’association analyse les niveaux de toxicité de l’eau, de l’air, mais aussi les quantités de déchets radioactifs du pays. Sur ce dernier point, Paris est en tête du classement, puisqu’on y trouve 36 sites de stockage des déchets. Bien qu’elle ne compte pas de centrale nucléaire sur son territoire, les déchets proviennent majoritairement des laboratoires de recherche. D’autre part, la capitale contient plusieurs kilomètres de routes amiantées. Quant à Marseille, elle apparait comme la ville la plus polluée de France, avec 32,8 µg/m3 de particules fines : en cause, la circulation des navires dans son port. Lyon, avec ses 2 millions de mètres carrés d’espaces industriels, surpasse les autres villes en termes de quantités de pollution au plomb, au chrome et aux hydrocarbures. Selon l’association, il n’existe pas de ville qui échappe entièrement à la toxicité. « Il est inutile de chercher un paradis qui n’existe pas (…) L’idée n’est pas de faire fuir les gens mais de leur donner les informations pour leur permettre d’agir localement », conclue Jacky Bonnemains, président de l’association.

 

Media Query: